Franck Simon dirige la brigade de gendarmerie

Le Major Franck Simon (à droite) dirigera la brigade de gendarmerie de Falaise, sous le commandement d'Emmanuel Monge-Roffarello, à la tête de la compagnie de Falaise.

Le Major Franck Simon (à droite) dirigera la brigade de gendarmerie de Falaise, sous le commandement d’Emmanuel Monge-Roffarello, à la tête de la compagnie de Falaise. |

Depuis cet été, le major Franck Simon est à la tête de la brigade territoriale autonome de Falaise qui couvre un secteur de 33 communes. Dix-huit gendarmes travaillent sous ses ordres.

Portrait

À 47 ans, Franck Simon a « déjà gravi l’essentiel des échelons de terrain », indique Emmanuel Monge-Roffarello, commandant de la compagnie de Falaise. Sa carrière, il l’a débuté en 1989, en intégrant l’escadron de la gendarmerie mobile de Cherbourg.

Son début de carrière l’emmène en outre-mer (Guyane, Nouvelle-Calédonie) et Corse. « J’ai toujours voulu être gendarme, je le veux depuis tout petit et je n’ai jamais aspiré à autre chose », raconte Franck Simon. Cette « vocation » qui lui vient peut-être en partie de son grand-père, lui-même engagé dans la gendarmerie.

Revenu en Métropole, Franck Simon trace sa route en poursuivant sa carrière dans sa région d’origine, à Isigny-sur-Mer (Calvados), Le Merlerault (Orne), puis Domfront (Orne), en tant qu’adjudant-chef, commandant de la brigade, où il a « passé à peine quatre ans ». Ce qui fait dire à son supérieur qu’il est « un gendarme normand, un vrai. » Il arrive à Falaise le 1er juillet.

« Une mission nouvelle »

Franck Simon ne débarque pas dans l’inconnu. Le nouveau commandant de la brigade est né dans la cité de Guillaume le Conquérant et a grandi à quelques kilomètres d’ici, à Saint-Pierre-sur-Dives. Mais c’est sa « première affectation en tant que commandant d’unité, ce qui représente un défi et une mission nouvelle. »

À la tête de la brigade de Falaise, son « rôle est de diriger une équipe, en privilégiant le contact avec les élus. » Dix-huit personnes travailleront ainsi sous ses ordres. Le gendarme met en avant un certain nombre de qualités, nécessaires, pour réussir sa mission : « Il faut être humain et proche de ses hommes, être rigoureux et organisé et avoir une bonne connaissance de la vie du canton. »

Arrivé depuis trois mois, il décrit son secteur, composé de trente-trois communes autour de la ville centre, comme « riche en activité, il ne faut pas le cacher, par rapport à Domfront, avec une population différente. »

Marié à Nathalie, Franck Simon est père de trois garçons, Guillaume, Maxime et Brice. Lorsque son temps libre le lui permet, il aime particulièrement pratiquer du VTT et faire du canoë-kayak.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.