Stupéfiants : trafic démantelé par la gendarmerie

Les perquisitions ont permis de saisir un kilo de cannabis et 150 g d'héroïne ainsi que de la méthadone. - Les perquisitions ont permis de saisir un kilo de cannabis et 150 g d'héroïne ainsi que de la méthadone. - (Photo, gendarmerie nationale)

Les perquisitions ont permis de saisir un kilo de cannabis et 150 g d’héroïne ainsi que de la méthadone. – (Photo, gendarmerie nationale)

Un coup de filet mené dans une dizaine de communes proches de Blois a débouché sur 33 interpellations et la saisie de cannabis et d’héroïne.

Un important coup de filet a été mené, mardi, à l’aube, par la gendarmerie. Sous la direction opérationnelle du lieutenant-colonel Éric Chuberre, patron du groupement départemental, un dispositif mobilisant 80 militaires s’est déployé principalement à Chouzy-sur-Cisse, mais aussi Veuves, Candé-sur-Beuvron, Chailles, Les Montils, Onzain, Monthou-sur-Bièvre, Bracieux, Contres et Sassay. Les trois compagnies de Blois, Romorantin et Vendôme étaient associées à l’opération ainsi que l’escadron de sécurité routière, la cellule d’appui judiciaire et quatre maîtres chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants. Au total, 33 personnes ont été interpellées dont 10 individus pour trafic de drogue, les 23 autres étant impliqués comme consommateurs et clients du réseau.

Huit mois d’enquête

Ce coup de filet est l’aboutissement de huit mois d’enquête. « Tout a commencé par un renseignement collecté par la brigade de Bracieux, précise le chef d’escadron Dominique Bousquet, qui dirige la compagnie de Blois, les gendarmes ont appris l’existence de rassemblements de consommateurs de cannabis dans plusieurs communes proches de Blois. » Une enquête préliminaire est ouverte et confiée aux enquêteurs de la brigade de recherches de Blois associés à leurs collègues des communautés de brigades d’Onzain et de Cour-Cheverny, sous le contrôle de la procureure de la République de Blois, Dominique Puechmaille. Pendant plusieurs semaines, ils placent sur écoute différents suspects et surveillent leurs allées et venues. Cette phase d’observation leur permet de repérer les responsables d’un trafic actif rayonnant à partir de Chouzy-sur-Cisse.
Les enquêteurs ont rassemblé assez d’informations pour que le parquet de Blois donne son feu vert au coup de filet effectué en début de semaine.
Toutes les personnes interpellées ont été amenées en deux phases au pôle judiciaire de la gendarmerie à Blois. Les dix plus impliquées ont fait l’objet d’une garde à vue, les 23 autres ont été interrogées dans le cadre d’une audition.
« Les perquisitions ont permis de saisir au total 1 kg de résine de cannabis conditionnée en cinq plaquettes, ainsi que 150 g d’héroïne, 30 flacons et des cachets de méthadone et 500 euros en petites coupures provenant de la vente de produits stupéfiants, sans oublier du matériel de pesée et des sachets de conditionnement », ajoute le commandant Bousquet.
Lors des deux jours de garde à vue, les responsables présumés du trafic ont reconnu leur implication à différents degrés. Au cours de l’année passée, ils auraient écoulé un total de 7 kg de cannabis et 1 kg d’héroïne ce qui représente un « chiffre d’affaires » de 68.000 euros. Les personnes impliquées sont âgées de 24 à 34 ans et sont sans emploi. Certains suspects sont déjà connus pour trafic de stupéfiants voire des braquages en Touraine et en région parisienne. Les plus impliqués seront jugés dans les prochains mois par le tribunal correctionnel.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.