La gendarmerie alerte contre la multiplication des arnaques “à la carte routière”

Photo d'illustration gendarmerie

Sur sa page Facebook, la gendarmerie de la Côte-d’Or indique que, depuis plusieurs mois, le phénomène du vol et de l’escroquerie « à la carte routière » est apparu.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie de la Côte-d’Or indique que, depuis plusieurs mois, le phénomène du vol et de l’escroquerie « à la carte routière » est apparu.

  1. Principe. « Les malfaiteurs repèrent leur victime parmi la clientèle des commerces de grande distribution », explique la gendarmerie. « Lors de son passage en caisse, l’un deux fait en sorte de retenir le code de la carte bleue ; sur le parking, lorsque la victime s’apprête à monter dans son véhicule, un complice déploie sous ses yeux une carte routière sous prétexte de demander son chemin et, tout en distrayant ainsi l’attention de la victime, dérobe sa carte bleue dans son sac [..]. Celle-ci est alors très rapidement utilisée pour des retraits d’argent liquide ou des achats dans des commerces, jusqu’à ce que la victime s’aperçoive du vol et fasse opposition […]. »
  2. Enquête. « Diligentée par les gendarmes de la section de recherches de Dijon et du groupement de gendarmerie départementale de Saône-et-Loire, elle a débuté au mois de mai […]. Les enquêteurs ont remonté le fil et ont fait des rapprochements avec d’autres faits commis par la suite dans des départements voisins, sur lesquels des individus et un véhicule ont été reconnus. […] Une information judiciaire a été ouverte au mois de juin, confiée à un juge d’instruction du TGI de Chalon-sur-Saône […]. Les gendarmes ont rapidement avancé et ont identifié deux équipes de voleurs, dont un couple, et un individu, implanté en région parisienne, qui fournissait des moyens logistiques. »
  3. Trentaine de faits. « […] Près d’une trentaine de faits ont été imputés à ces malfaiteurs, commis entre mai et août dans 23 départements, pour un préjudice d’environ 40 000 € », note la gendarmerie. Parmi les régions touchées, il y a la Bourgogne.
  4. Interpellations. « Au cours de l’enquête, le couple de voleurs ciblé par les gendarmes a été interpellé au mois d’août […] en flagrant délit de vol à la carte routière […]. Au bout de 6 mois d’investigations, les enquêteurs bourguignons ont procédé mardi à l’interpellation de deux individus d’origine roumaine en région parisienne, tandis que les deux malfaiteurs déjà incarcérés ont été de nouveau placés en garde à vue pour répondre de l’ensemble des faits qui leur sont reprochés. Après 48 heures de garde à vue et une présentation devant le juge d’instruction, les deux auteurs principaux ont été mis en examen pour vol aggravé, escroquerie et association de malfaiteurs, et reconduits en maison d’arrêt, tandis que leur complice a été placé sous contrôle judiciaire. D’autres individus sont encore recherchés tandis que l’enquête se poursuit avec l’appui des autorités roumaines […]. »

Source : Bien Public

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *