Trois accidents causés par des conducteurs alcoolisés ce week-end

29949391-28767956

Comme chaque week-end, la gendarmerie, tout comme la police, a réalisé des contrôles routiers. 77 infractions ont été constatées dont 62 génératrices d’accidents graves. 23 permis de conduire ont été retirés (dont ceux de cinq jeunes conducteurs).

Ce troisième week-end de l’année, s’est révélé bien moins accidentogène, les gendarmes n’ayant eu à intervenir qu’à quatre reprises sur des accidents de la circulation sans graves conséquences. Trois de ces sinistres ont cependant été provoqués par l’alcoolisation des conducteurs.

« Même si l’accidentalité est en baisse pour ce week-end, ce n’est malheureusement pas le cas des comportements déviants et surtout de la part des conducteurs novices ! », commente la gendarmerie.

« Les conduites addictives représentent 46% des faits constatés », fait en effet état le bilan, qui détaille : « 25 conduites sous l’emprise de l’alcool dont 11 délictuelles (taux supérieur à 0.40 mg par litre d’air expiré), un automobiliste contrôlé avec un taux de 1,15 mg/litre dans l’Est de l’île, 11 conduites après avoir fait usage de produits stupéfiants, 16 excès de vitesse avec interception, une vitesse supérieure de 45 km/h à la vitesse autorisée, constatée vendredi en fin d’après-midi  sur la RN2 par la BMO de ST-BENOIT et impliquant un jeune conducteur ! »

Comportements déviants des jeunes conducteurs

Ont également été relevés 5 conduites sans permis, 2 défauts d’assurance, 5 infractions aux règles de priorité, 6 usages du téléphone en conduisant, 2 défauts de casque et 3 non-port de ceinture.

Les unités territoriales ont également mis l’accent sur les conduites addictives en s’impliquant au côté des unités motorisées. « La communauté de brigades de Saint-Leu a relevé deux conduites sous l’emprise de l’alcool, la brigade territoriale autonome du Tampon également et la Compagnie de Saint-Benoît a relevée hier soir 3 conduites sous l’emprise de l’alcool dont deux délictuelles, une conduite après usage de stupéfiants (CES) et 12 autres infractions au code de la route », est-il précisé.

« Le fil rouge de ce week-end fait ressortir les comportements déviants des jeunes conducteurs », note encore la gendarmerie : « Samedi soir au Tampon, la brigade de la Rivière Saint-Louis a constaté 3 conduites après usages de stupéfiants sur des  jeunes usagers qui détenaient leur titre depuis 6 mois, 4 mois et 15 jours ! ». Ils font l’objet d’un retrait immédiat de leur titre qui risque de se voir annuler si le laboratoire confirme le prélèvement salivaire réalisé. Dans l’Est également, la brigade de Saint-Benoît a constaté une conduite sous l’emprise de stupéfiants sur un jeune conducteur.

Source : Zinfos974

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.