Meuse : un nouveau commandant à la tête de la compagnie de gendarmerie de Commercy

Le chef d’escadron Bruno Dubois est le nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Commercy.

Le chef d’escadron Bruno Dubois est le nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Commercy.

 

« Officiers , sous-officiers, gendarmes, militaires du rang de la compagnie de gendarmerie départementale de Commercy, vous reconnaîtrez désormais pour votre chef, le chef d’escadron Dubois ici présent et vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes de la France ! »

Par cette phrase prononcée vendredi matin dans la cour du château de Commercy, le colonel Afchain, commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Meuse, a officialisé la prise de commandement du chef d’escadron Bruno Dubois à la tête de la compagnie de Commercy. Une compagnie qui rayonne sur les arrondissements de Bar-le-Duc et Commercy, soit 3.300 km² et pas moins de 240 communes.

Arrivé depuis le 1er août, le chef d’escadron Dubois a sous ses ordres 170 gendarmes répartis dans les différentes unités que sont les quatre communautés de brigades de Ligny-en-Barrois, Revigny-sur-Ornain, Saint-Mihiel et Void-Vacon, la brigade territoriale autonome de Commercy, mais aussi deux pelotons de surveillance et la brigade de recherches.

« Je sais que vous vous montrerez à la hauteur des missions qui vous attendent, que vous savez faire preuve de sérénité et que vous absorbez le stress », a salué le colonel Afchain à l’heure des discours ponctuant la prise de commandement.

Retraçant le parcours du chef d’escadron Dubois, le patron des gendarmes de la Meuse a fait état de sa naissance à Roanne, le commandant Dubois préférant lui se souvenir de son enfance passée à côté de Manosque dont il a gardé l’accent chantant.

Après un service national dans la police, il se tourne vers la gendarmerie et intègre une brigade territoriale dans la banlieue stéphanoise en 1990 à sa sortie de l’école du Mans. Six ans plus tard, il est muté à la brigade de recherches de Saint-Etienne comme technicien en identification criminelle. À sa sortie de l’École des officiers de la gendarmerie en 2003, il prend le commandement de la brigade de recherches d’Aix-en-Provence. « Où il y avait une forte activité criminelle, environ 10.000 crimes et délits à l’année », se souvient-il.

De 2006 à 2010, il découvrira l’Outre-Mer et plus particulièrement la Martinique où il prend le commandement de la brigade de renseignements et d’investigations judiciaires.

En 2010, il découvre une autre île, la Corse, où il est nommé commandant du service de police judiciaire à l’État-major à Ajaccio puis en 2012 commandant de la section d’appui judiciaire de Corse, une unité qui utilise des technicités rares pour lutter contre le terrorisme et la grande criminalité.

Le colonel Afchain ne manquera pas de faire état de son expérience très riche en police judiciaire mais aussi d’une autre constance dans son parcours : des affectations au Sud « toujours le Sud avec le Sud meusien ».

Source : Est Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.