Les gendarmes de l’Orne ont un nouveau patron

Depuis le 1er août, le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat est commandant du groupement de gendarmerie de l’Orne.

Depuis le 1er août, le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat est commandant du groupement de gendarmerie de l’Orne. | Anne-Emmanuelle Lambert

Le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat a pris ses fonctions le 1er août. Il compte faire de la sécurité routière une priorité.

La Normandie ? Le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat, 47 ans, marié et père de trois enfants, connaissait pour sa réputation de terre de cheval. Mais pas l’Orne en particulier. Originaire de Poitiers, il est arrivé à Alençon le 1er août pour prendre le commandement du groupement de gendarmerie.

Pierre Baillargeat intègre la gendarmerie nationale en 1997 et est nommé commandant en second de la compagnie de Lyon. Il passe ensuite par la Corse du Sud, la Savoie et Paris, où il est en charge des relations avec la presse.

En 2011, il obtient le concours de l’école de guerre et devient l’année suivante commandant en second du groupement du Gard.

À son arrivée à Alençon, il découvre un bilan routier « interpellant » : 19 tués en zone gendarmerie en 2016. Le lieutenant-colonel compte poursuivre l’effort de son prédécesseur en matière de sécurité routière, « en combinant prévention et répression » sur les questions d’alcool et de vitesse.

Il rappelle que les gendarmes sont toujours à la recherche de réservistes. « Nous connaissons une période de menaces importantes. La Normandie a été frappée il y a quelques jours. Il ne s’agit pas de tomber dans la psychose mais d’adapter notre mode de fonctionnement. »

Source : Ouest France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.