La gendarmerie constate une baisse des cambriolages

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2014/03/14/la-gendarmerie-constate-une-baisse-des-cambriolages-1830067/34071962-1-fre-FR/La-gendarmerie-constate-une-baisse-des-cambriolages_reference.jpg

Une grosse opération anti-cambriolages était organisée, hier, comme ici près de Mer. Les efforts semblent commencer à payer.

 

Les vols avec effraction ont reculé de 9 % depuis le début de l’année. Sur le terrain, les militaires ne relâchent pas la pression.

Pas une semaine sans que le groupement de gendarmerie organise des opérations d’ampleur sur le terrain. Hier encore, ce sont 121 militaires qui se sont déployés dans tout le Loir-et-Cher dans le cadre d’une opération de lutte contre les cambriolages. Le colonel Jean-François Valynseele est venu inspecter le dispositif installé entre Mer et Courbouzon, à deux pas du péage de l’A 10 et sur cet axe très passant qu’est l’ancienne nationale 152. « C’est l’un des secteurs les plus affectés par les vols avec effraction. Le Mérois a la particularité de subir les méfaits de délinquants locaux et ceux de bandes organisées qui empruntent l’autoroute depuis la région parisienne pour effectuer des raids ici. Nous avons en tout 51 postes de contrôle cet après-midi, période de la journée où les malfaiteurs passent à l’action alors que les victimes sont parties travailler. »

Bonne nouvelle pour la gendarmerie : pour la première fois depuis longtemps, le nombre de cambriolages a reculé de 9 % depuis le début de l’année. En effet, le nombre de faits constatés s’établit à 198 contre 217 l’an dernier à la même époque. Cette baisse de 19 vols peut paraître modeste, mais il faut rappeler qu’entre février et décembre 2013, le nombre de cambriolages a connu une ascension de 83 à 156 faits. « Nous avons intégré durant cette période la ville de Romorantin, il faut en tenir compte. Ce n’est pas parce que les chiffres sont en diminution que nous relâchons les efforts, bien au contraire. Conformément au plan anti-cambriolages initié par le ministère de l’Intérieur, nous travaillons en respectant trois axes : la dissuasion avec les opérations sur le terrain, la prévention avec la vidéoprotection, la participation citoyenne et les actions du référent sûreté et, enfin, l’enquête pour identifier et interpeller les auteurs. »
C’est aussi grâce aux contrôles sur le terrain que débutent des procédures qui débouchent, plusieurs mois après, sur le démantèlement d’un trafic de stupéfiants ou d’un réseau de cambrioleurs comme cela s’est produit, mardi, avec la saisie de 50 kg de drogues et l’interpellation de 10 trafiquants.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.