« Je revois encore les phares… »

Note de la rédaction :  Un fait divers qui nous avait échappé et que nous signale un camarade gendarme.

Carhaix-Plouguer

Ivre, un automobiliste a percuté le véhicule des gendarmes qui tentaient de l’interpeller. Un an de prison ferme.

Ce n’est pas la première fois que ce Carhaisien de 30 ans comparait devant un tribunal pour alcool au volant. Trois mentions de ce type figurent sur son casier. Cette fois-ci, c’est que le jeune homme est également prévenu d’avoir commis des violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

La nuit du 10 octobre dernier, après avoir bu « cinq ou six bières de 50 cl », il croise une patrouille de gendarmerie qui, à la vue de cette voiture roulant à une vitesse excessive et plein phares dans Carhaix, lui demande de s’arrêter. « Inquiet », le conducteur s’enfuit sur la quatre voies vers Châteaulin, les gendarmes à ses trousses. Une course-poursuite qui prend fin dans le rond-point de la première sortie, où les militaires font barrage.

« Nous étions à l’arrêt et éclairés, il ne pouvait pas nous louper », raconte l’une des passagères de la voiture, qui « revoit encore les phares nous foncer droit dessus ». Les trois gendarmes assurent que cet acte était « délibéré », car « il avait la possibilité de prendre deux voies échappatoires ». Heureusement, les dégâts ne sont que matériels.

Le prévenu dit que ce n’était pas intentionnel mais admet avoir que des souvenirs parcellaires de la scène. C’est également la boisson, explique ce bac + 5 en informatique, qui est à l’origine de sa descente aux enfers entamée depuis des années maintenant.

« Il devait d’ailleurs se faire hospitaliser le lendemain après avoir vu un médecin plus tôt dans la soirée », ajoute son avocate.

Le jeune homme est condamné à 18 mois de prison dont 6 mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve et obligation de soins. Écroué à l’issue de l’audience, il devra aussi verser 1 000 € à chacune des victimes.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.