Indre-et-Loire : il appelle les gendarmes pour des appels à l’aide qui étaient le chant d’un coq

gendarme-660x438

Illustration. Un gendarme français.NeydtStock / Shutterstock.com

Jeudi dans l’Indre-et-Loire, un homme a appelé les gendarmes après avoir entendu ce qu’il pensait être des appels à l’aide. Il s’est avéré que ces cris étaient en fait le chant d’un coq absolument pas en danger.

Cette histoire s’est déroulée jeudi à l’aube dans l’Indre-et-Loire, et la précision du moment de la journée a son importance ici. Il était donc aux alentours de 6h00 du matin quand un habitant de la commune de Saint-Branchs a appelé les gendarmes. Aux militaires, rapporte France Bleu Touraine, il a déclaré avoir entendu des cris semblant être ceux d’une personne appelant au secours. Des cris qui avaient été émis quelques minutes plus tôt.

Il appelle les gendarmes à l’aube pour des appels à l’aide qu’il aurait entendus

Les cris en question ont d’ailleurs de nouveau retenti durant cet appel téléphonique, permettant à l’opératrice du Centre Opérationnel de la Gendarmerie d’être elle aussi interpellée par cette source sonore. La militaire a demandé à son interlocuteur d’observer un silence et de se mettre à la fenêtre. Elle a alors tenté de déterminer l’origine de ces cris. Et d’y être parvenue.

Capture

Les militaires estiment que l’habitant a bien fait

Ce que cet habitant considérait tels des appels au secours étaient en fait le chant d’un coq voisin, lequel s’était manifesté à une heure somme toute habituelle pour lui. L’homme a donc pu être rassuré, même si l’on peut se demander si d’autres habitants ont pu percevoir ce chant de la même façon que lui. Dans leur publication Facebook relatant cette histoire, les gendarmes soulignent que cette personne a bien fait de les appeler puisqu’il pensait véritablement que quelqu’un était en danger et nécessitait d’être secouru.

Source : 24 matins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.