HAUTE-SAVOIE Ivre et sans permis, il se rendait à la gendarmerie

Archives

«Je n’ai pas vraiment réfléchi. J’ai voulu rendre service à ma copine, qui souffrant d’un handicap, ne pouvait pas conduire et qui devait récupérer des clés à la gendarmerie ». Alors, ce 29 avril 2017, cet homme grimpe dans son véhicule alors même qu’il est sous le coup d’une suspension de permis, d’un défaut d’assurance et qu’il a passé l’après-midi à jouer aux boules en se rafraîchissant très régulièrement (1,40 d’alcool dans le sang).

C’est donc en prenant la route de la gendarmerie qu’il croise justement des gendarmes… Les militaires occupés justement aux contrôles d’alcoolémie lui font signe de se ranger. Il fait semblant d’obtempérer avant de repartir en trombe. Les gendarmes ne mettront pas de temps à retrouver le fuyard garé dans une résidence à proximité.

« La prison, ce n’est plus de mon âge. Il faut que j’arrête les bêtises » confie le prévenu qui affirme avoir compris la leçon.

« Vous êtes un danger sur la route »

« Des promesses qui arrivent bien tard au regard des 26 condamnations sur votre casier » relève le procureur, « dont quatre conduites en état d’alcoolémie dont trois en récidive. Vous êtes un danger sur la route ». Et de requérir 18 mois de prison dont six mois avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans avec obligation de soins.

« Il n’avait plus repris le volant depuis longtemps et a de sérieuses garanties de réinsertion » affirme son conseil, en plaidant une peine aménageable.

Jean-François Spiegel a été condamné à douze mois de prison ferme, confiscation du véhicule et 150 euros d’amende. Incarcéré pour une autre cause, il a été maintenu en détention.

Source : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.