Dans la gendarmerie, “NON à la discrimination !”

Dans la gendarmerie, "NON à la discrimination !"Ce mercredi 14 mars 2018, j’ai rencontré le collectif des gendarmes originaires de la Réunion et le collectif des femmes de gendarmes originaires. Nous ne pouvons que nous associer à ce mouvement de protestation et de colère face à cette discrimination flagrante.

Comment, en effet, accepter qu’un gendarme métropolitain peut rester le temps qu’il veut dans son département d’affectation dans l’hexagone, alors qu’un gendarme Réunionnais exerçant dans l’ile ne dispose pas de cet avantage ?

Comment accepter que pour un gendarme métropolitain, les années qu’il passe à la Réunion ou dans un autre département d’Outre Mer comptent double pour ses cotisations retraite ?

Exemple si un gendarme métropolitain exerce 6 ans à la Réunion, ce nombre d’années sera multiplié par deux pour la retraite !

Pour le Réunionnais : cet avantage n’existe pas; 1 an de service est égal à 1 an pour la cotisation retraite!! Et pourtant ces deux gendarmes font le même boulot, ont les mêmes horaires et parfois dans le même bureau !

Autre exemple : en Corse, le gendarme peut rester définitivement sur ce territoire et le nombre d’années compte double pour la retraite.

Par ailleurs, quand un Réunionnais va exercer en métropole, il ne bénéficie d’aucune prime ni autres avantages. Alors qu’un gendarme métropolitain venant travailler à la Réunion aura droit à une prime + un logement meublé gratuit!!!
Autant de discriminations, de différences de traitement qui ne peuvent que révolter ces gendarmes et d’une façon générale l’ensemble des Réunionnais.

Face à cela: nous soutenons la démarche des gendarmes devant le Défenseur des droits;
nous allons demander audience au Commandant de la Gendarmerie à la Réunion;
nous allons adresser un courrier au Ministre de l’intérieur;

et nous allons demander au Président de la Délégation Outre Mer de l’Assemblée Nationale d’inscrire ce point à l’ordre du jour de sa prochaine réunion car ce grave problème de différence de traitement concerne tout l’Outre Mer.

Nous ne pouvons pas continuer à accepter l’inacceptable.

Jean Hugues Ratenon
Député de la Réunion

Source : Zinfos974

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *