11-Novembre : La 13e Demi-Brigade de Légion étrangère privée de défilé à cause de 13 activistes

Normalement, la 13e Demi-Brigade de Légion étrangère (DBLE), dont l’installation est en cours sur le plateau du Larzac, aurait dû défiler sur l’avenue de la République, à Millau, dans le cadre de la cérémonie du 11-Novembre. Et visiblement, les Millavois comptaient bien voir « leurs » légionnaires… Seulement, ils ont été déçus.

En effet, le défilé de la 13e DBLE a été annulé quasiment au dernier moment par l’état-major de l’armée de Terre, qui n’a pas voulu prendre le risque de troubles à l’ordre public, un appel à une manifestation « antimilitariste » ayant été lancé sur les réseaux sociaux par le collectif « Gardem Lo Larzac ».

Au passage, on notera que, sur Facebook, seulement cinq personnes ont dit être « intéressés » par cet appel et que deux autres ont promis d’y participer…

13edble-20161114

En tout cas, cette annulation a mis Christophe Saint-Pierre, le maire de Millau, très en colère. « La population me dit ‘ça suffit’ d’être amené à reculer de façon régulière et systématique devant quelques individus », a-t-il lancé. « Il faut savoir que, ce matin, ils étaient 13 individus. Nous n’avons pas fait défiler l’armée pour 13 individus qui avaient besoin de manifester », s’est-il insurgé.

« Le droit pour la minorité de s’exprimer est là et j’en suis le premier défenseur. (…) Par contre, qu’une minorité qui s’exprime prenne en otage une immense majorité qui s’est aussi exprimé par son approbation [de l’arrivée de la 13e DBLE, ndlr], je trouve qu’il y a là un élément difficile à comprendre », a continué M. Saint-Pierre.

L’arrivée la 13e DBLE sur le plateau du Larzac, autrefois haut lieu de la constestation anti-militariste, est globalement vue d’un oeil favorable parmi la population locale. Sur Facebook, la page du collectif « Gardem Lo Larzac » ne fait d’ailleurs pas recette par rapport à celle qui réunit les soutiens des légionnaires (682 abonnés contre 3.555… et encore, certains s’y sont inscrits pour critiquer la démarche de ces activites).

En mars, le collectif avait lancé l’opération « alerte képi », consistant à photographier des légionnaires à l’extérieur de leur quartier. Mais cette initiative se solda par un grand flop.
Source : opex360.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.