La Légion d’Honneur – Médaille Militaire – Ordre National du Mérite

Legion d'Honneur«« En exécution de l’article 87 de la Constitution concernant les récompenses militaires et pour récompenser aussi les services et les vertus civils, il sera formé une Légion d’honneur. « 

Ce fut en ces termes, que l’article premier de la loi du 29 floréal an X ( 19 mai 1802 ), annonça la naissance du plus prestigieux Ordre de mérite français ayant pour devise « Honneur et Patrie ».

————————

La Légion d’Honneur – Médaille Militaire – Ordre National du Mérite

Législation et Réglementation

Livre I

LÉGION D’HONNEUR

Titre 1er

OBJET ET COMPOSITION DE L’ORDRE

Chapitre 1er

ORGANISATION GÉNÉRALE

Article R.1

La Légion d’Honneur est la plus élevée des distinctions nationales.

Elle est la récompense des mérites éminents acquis au service de la nation soit à titre civil, soit sous les armes.

Article R. 2
(Décret n° 2005-1406 du 15 novembre 2005 Art. 1)
La Légion d’honneur constitue un ordre national.
Il est doté de la personnalité morale.
La suite du Code de la Légion d’Honneur est visible en suivant le lien ci-dessous : http://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/files/code_lh_mars_2015.pdf (100 pages)
« la plus élevée des distinctions nationales en récompense de mérites éminents acquis au service de la nation ».  Cette récompense aurait-elle perdue sa valeur ? 
La plus élevée des distinctions nationales serait-elle aujourd’hui accordée davantage « aux sentiments » et non plus aux mérites tels que prévus dans le Code ? 
Cela semblerait en effet être le cas. Pour s’en convaincre il suffit de lire la lettre que le Général (2S) Bruno Le Flem a adressé le 8 janvier 2016 au président de la République et que nous reproduisons ici avec son aimable autorisation.
Dans ce courrier le général se réfère à juste titre de l’Article R.26 du Code de la Légion d’Honneur
Article R26 du Code la Légion d’Honneur.
•    Modifié par Décret n°2012-1423 du 19 décembre 2012 – art. 1
Le Premier ministre est autorisé par délégation du grand maître à nommer ou à promouvoir dans l’ordre, dans un délai d’un an, les personnes tuées ou blessées dans l’accomplissement de leur devoir et qui sont reconnues dignes de recevoir cette distinction.
Les décorations ainsi attribuées sont régularisées dans le délai le plus bref par décret rendu en conformité avec les dispositions du présent code et mentionnant les circonstances qui ont entraîné la mesure d’exception.

Dans cette mesure d’exception nous constatons deux conditions :

1 – les personnes tuées ou blessées dans l’accomplissement de leur devoir.

2 – être reconnu digne de recevoir cette distinction…

Tout comme le général, il nous est permis de nous interroger et de poser la question : « Quels devoirs accomplissaient nos malheureux journalistes au moment de leur assassinat ? »

 

la Lettre du Général (2S) Bruno le Flem :

Lettre Gal LE FLEM

 

Ronald Guillaumont

président de l’APG

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>