Ce faux rapport d’un « groupe d’officiers de réserve » sur le Covid-19 contient des fausses informations

Capture d’écran 2020-09-06 à 15.51.41

Des sites en plusieurs langues diffusent depuis le début du mois d’août un « rapport d’enquête d’un groupe d’officiers de réserve » français sur le Covid-19 affirmant, entre autres, que la 5G et le nouveau coronavirus sont liés. Ce rapport est un faux, a affirmé à l’AFP le président de la fédération nationale des réservistes. Il contient également de nombreuses informations erronées.

« Des cadres de réserve en France ont enquêté pendant 50 jours pour clarifier les problématiques liées à la ‘pandémie’ de 2020. Le Rapport rendu a été interdit de diffusion pour l’instant« , affirme le site profession-gendarme, qui relaye ce fameux rapport dans un article du 7 août 2020.

En guise de preuve qu’il s’agit d’un document véridique, l’article en question est accompagné du logo bleu de l’Anorgend, principale association de réservistes de la gendarmerie en France :

(Capture d’écran du site profession-gendarme, réalisé le 4 septembre 2020)

Depuis l’article, on peut effectivement cliquer sur un lien qui redirige vers le rapport, un document PDF de 156 pages, prétendant « proposer un protocole de prévention et informer sur les pistes thérapeutiques a imposé » face au Covid-19 tout en « révélant de graves incohérences dans la version officielle » des autorités françaises.

Le document en question a été peu relayé en France. Le compteur de vues de l’article affiche un peu plus de 3.000 vues et, selon l’outil d’analyse CrowdTangle, il a été relayé seulement 47 fois sur Facebook.

Un autre site diffusant le même rapport compte 435 partages sur Facebook, toujours selon CrowdTangle. L’article de profession-gendarme semble être un copier-coller de ce billet.

Mais cela n’a pas empêché le rapport de traverser les frontières. On le retrouve traduit le 31 août sur ce blog anglophone.

On le retrouve également sur ce blog espagnol où il est présenté le 2 septembre comme un « rapport militaire français » prouvant que le Covid-19 est directement lié à la technologie 5G.

(capture d’écran réalisée sur le site alerta digital le 4 septembre 2020)

Il s’agit pourtant d’un faux document 

Renaud Ramillon-Deffarges, président de la fédération nationale des réservistes de la gendarmerie (ANORGEND) - dont le logo est utilisé dans l’article en français diffusant le rapport -, a également assuré qu’il s’agissait d’une « fake news« .

« Nous n’avons jamais été sollicités pour participer ou approuver cette démarche et d’ailleurs cela ne rentre pas dans notre fonction de réserviste de faire ce type de rapport« , a-t-il expliqué.

Près de 1.200 réservistes de la gendarmerie sont engagés « chaque jour » sur le territoire pour s’assurer du respect des règles sanitaires liées au Covid-19, a ajouté M. Ramillon-Deffarges. Il juge « indécent » d’attribuer à son association un rapport qu’elle n’a pas écrit et qui véhicule des « fausses informations« .

Sur la présentation du rapport, il a par ailleurs relevé plusieurs incohérences.

D’abord, le rapport est « supposé être écrit par un groupe de réserve mais, dans le PDF, on ne nous dit pas de quelle armée« , a-t-il noté. De plus « si l’armée interdit la diffusion d’un document, on le fait tomber sous le sceau du secret défense », un tampon qui n’apparaît pas visuellement sur le document.

Le président de la fédération nationale des réservistes de la gendarmerie « ne sait pas » qui représente le site profession-gendarme.

Selon la rubrique Qui Sommes-nous ? du blog, il s’agit d’un ancien gendarme français qui souhaite « fournir une actualité pertinente et non censurée sur la vie et l’évolution de la Gendarmerie« .

« Je n’ai aucune autre information concernant ce rapport d’enquête d’un groupe d’officiers de réserve« , a expliqué à l’AFP le 4 septembre Ronald Guillaumont, le webmestre du site profession-gendarme.

« Je pense que ce rapport a été écrit par des gens ayant une certaine culture mais qu’il ne s’agit pas d’officiers de réserves« , a-t-il estimé.

 

Lire la suite : Factuel AFP.com
Note de la rédaction de Profession-Gendarme :
Le 07 août 2020 nous avions en effet publié : Rapport d’enquête d’un groupe d’officiers de réserve sur la pandémie de COVID-19 et ses liens avec le SARS-CoV-2 et d’autres facteurs. Nous avons depuis ajouté un Droit de réponse du Président de l’ANORGEND.
Enfin le 05 septembre nous avons publié : Correspondance entre Guy Boulianne et le capitaine Poussel, président de l’Association des officiers de réserve et réservistes du Pays d’Aix. Cette dernière publication confirme bien que ce « fameux » rapport des officiers de réserve était bel et bien une fake news.
What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>