Zapotage 2

Auteur : Librairie Tropiques | Editeur : Walt | Vendredi, 02 Sept. 2022 – 11h39

Tandis que notre presse libre continue imperturbablement de relayer la propagande (de plus en plus absurde) de la CIA et de l’OTAN :

Selon une dépêche du ministère de la Défense de la fédération de Russie, relayée par RT international ce 1er Septembre au moment précis de l’arrivée de la mission d’inspection de l’AIEA (1) :

Les troupes ukrainiennes tentent de s’emparer de la centrale nucléaire de Zaporijia

Deux groupes de commandos ont débarqué près de la centrale, selon Moscou.

« Energodar sous le feu des bombardements des militants de Zelensky !

Aujourd’hui, à partir de 5h30, des punisseurs ukrainiens procèdent à des bombardements massifs de zones résidentielles d’Energodar
À l’heure actuelle:
– 2 explosions dans la zone de la datcha NSO
– 4 explosions au centre de loisirs « Sovremennik »
– la salle d’urgence de la SMSF a été endommagée
– un incendie a été enregistré dans les maternelles #14, #15
– dommages graves dans un immeuble résidentiel à l’adresse : st. Soldats-Internationalistes, d.8
Merci à mes compatriotes qui envoient des photos de différents quartiers de la ville !
Au moins trois civils ont été tués et un a été blessé.
#StopUkrainianNuclearTerrorism

Aujourd’hui, à partir de 5h30, des punisseurs ukrainiens procèdent à des bombardements massifs de zones résidentielles d’Energodar.

Vladimir Rogov« 

À l’heure actuelle :

  • 2 explosions dans la zone de la datcha NSO
  • 4 explosions au centre de loisirs « Sovremennik »
  • la salle d’urgence de la SMSF a été endommagée
  • un incendie a été enregistré dans les maternelles #14, #15
  • dommages graves dans un immeuble résidentiel à l’adresse : st. Soldats-Internationalistes, d.8

Merci à mes compatriotes qui envoient des photos de différents quartiers de la ville ! Au moins trois civils ont été tués et un a été blessé. (Vladimir Rogov)

Selon l’article de RT international :

Kiev a envoyé des commandos pour tenter de s’emparer de la centrale nucléaire de Zaporijia jeudi matin, a affirmé le ministère russe de la Défense. Deux « groupes de sabotage » distincts comptant jusqu’à 60 soldats, qui ont utilisé six bateaux pour traverser le réservoir de Kakhovka et atterrir à environ trois kilomètres de l’installation nucléaire tôt le matin, selon le communiqué. Ils ont tenté de prendre la station aux troupes russes qui la gardaient, a indiqué le ministère.

L’armée russe a déclaré avoir pris des mesures pour « détruire l’ennemi, notamment en déployant des avions d’appui aérien rapproché ». Le ministère a également affirmé qu’environ deux heures après le débarquement des forces du commando, l’artillerie ukrainienne a commencé à bombarder une zone précise de la ville d’Energodar, qui abrite la centrale électrique. Des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui sont en route pour visiter l’installation, devraient passer par cette zone, selon le rapport.

« La provocation du régime de Kiev vise à faire dérailler l’arrivée de la mission de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporijia », a déclaré le ministère.

La ville sous le feu ukrainien alors que les inspecteurs nucléaires de l’ONU se dirigent vers la région

L’usine et la ville sont sous contrôle russe depuis mars. En août, le site nucléaire a été la cible d’attaques régulières d’artillerie et de drones, que Moscou et Kiev se sont mutuellement imputées. Les responsables ukrainiens ont également affirmé que l’armée russe utilisait l’usine comme base militaire, y stationnant des armes lourdes. Moscou a nié ces accusations, attestant qu’il n’y avait que des gardes légèrement armés pour défendre l’installation.

La mission de l’AIEA a été envoyée cette semaine après après avoir été plusieurs fois différée[1]. Moscou et Kiev ont tous deux salué la visite et se sont engagés à la faciliter, tandis que chacun accusait l’autre de tenter d’empêcher les inspecteurs d’atteindre la cible, sans qu’on comprenne pourquoi ni comment les russes auraient pu agir de la sorte vu la situation militaire et géographique du front et le fait qu’ils occupent et contrôlent la centrale en question (raccordée au réseau électrique « novo-russe » et bientôt à la Crimée) depuis le début de leur opération militaire.

L’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU devrait évaluer la situation sur le terrain, inspecter la sécurité de la centrale électrique et vérifier que les mesures de non-prolifération restent en place. L’installation de Zaporijia est la plus grande du genre en Europe et stocke des dizaines de tonnes d’uranium et de plutonium enrichis dans ses cœurs de réacteurs et ses installations de stockage, selon les chiffres de l’AIEA.

***

Southfront (article du 28 aout 2022):

Le régime de Kiev continue ses provocations, menaçant le monde d’une catastrophe nucléaire à la centrale nucléaire de Zaporijia

Le 27 août, deux attaques d’unités d’artillerie des forces armées ukrainiennes sur le territoire de la centrale nucléaire ont été enregistrées. Selon le ministère russe de la Défense, un total de 9 obus ont été tirés, dont 3 ont touché la zone proche du bâtiment spécial n°2, où sont stockés le combustible nucléaire frais et les déchets radioactifs solides de TVEL.

À la suite de la première attaque, le pipeline a été endommagé par des éclats d’obus. À la suite de la deuxième attaque, un obus est tombé dans la zone de la 6e unité de puissance, et cinq autres – en face de la sixième station de pompage du bloc, qui assure le refroidissement de ce réacteur.

Le bombardement de la centrale nucléaire par l’artillerie ukrainienne a été effectué depuis leurs positions à Maryevka dans la région de Dnipropetrovsk. Les FAU utilisent du matériel étranger pour attaquer l’usine, y compris des obusiers M777 de fabrication américaine. Pendant la lutte contre la batterie, les unités des FAU qui ont tiré sur la centrale nucléaire ont été supprimées par des tirs de retour.

« Actuellement, un personnel technique à plein temps surveille l’état technique de la centrale nucléaire et assure son fonctionnement. La situation radiologique dans la zone de la centrale nucléaire reste normale. lit le rapport du ministère russe de la Défense ».

La veille, les FAU avaient tiré trois fois sur la centrale nucléaire de Zaporijia. Au total, 17 obus ont été tirés, dont 4 ont touché le toit du bâtiment spécial n°1, où sont stockés 168 assemblages de combustible nucléaire américain WestingHouse. 10 autres obus ont explosé à 30 mètres de l’installation de stockage à sec du combustible nucléaire usé et 3 autres ont explosé à proximité du bâtiment spécial n°2, qui abrite l’unité de stockage de combustible nucléaire frais de TVEL et l’installation de stockage de déchets radioactifs solides.

Pour le moment, la centrale nucléaire fonctionne en mode normal, mais les autorités de la partie sous contrôle russe de la région de Zaporijia ont élaboré un plan d’évacuation de la population en cas d’accident à la centrale nucléaire, a déclaré le chef de l’administration militaro-civile de la région. Depuis le 18 juillet, la centrale nucléaire de Zaporijia est bombardée quotidiennement par les forces armées ukrainiennes depuis la rive droite du Dniepr.

L’électricité des cinquième et sixième centrales électriques de la centrale nucléaire de Zaporijia est fournie aux territoires contrôlés par la Russie et par l’Ukraine.

« Les cinquième et sixième unités motrices sont en service. Ils ne fonctionnent pas à pleine capacité. L’électricité est fournie des deux côtés du Dniepr », a déclaré le chef de l’administration locale.

Le régime de Kiev fait de son mieux pour mettre hors service la centrale nucléaire de Zaporijia. Les forces armées ukrainiennes ont deux moyens d’atteindre leur objectif. Le bombardement vise à détruire une installation de stockage de combustible nucléaire ou une installation de stockage de déchets nucléaires afin de provoquer une catastrophe nucléaire. Ils tentent également de désactiver les composants clés de la centrale nucléaire, tels que les lignes électriques, les groupes de batteries, les générateurs électriques, les stations de pompage, l’approvisionnement en eau et les unités du système de refroidissement de la centrale nucléaire. De tels dommages peuvent provoquer des processus réactifs incontrôlés et conduire à une catastrophe qui peut surpasser les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Rappelons que la centrale nucléaire de Zaporijia est la plus grande d’Europe.

Note:

  1. voir : Zapotage ! (A lire impérativement….)

***

Offensive ukrainienne sur Kherson. 01.09.2022

Voir la vidéo sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=uZHFNo-DDro

– Source : Librairie Tropiques

Source : ZE Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.