Voisins Vigilants Six habitants de Cours en renfort pour lutter contre les cambriolages

Six habitants de Cours en renfort pour lutter contre les cambriolages

OFFICIEL. – La convention est signée par les trois parties : maire, sous-préfet et Commandant de gendarmerie (de gauche à droite) © PARDIEU Jean-Bernard

La commune de Cours vient de signer son engagement dans le dispositif Voisins vigilants. Six habitants feront le lien entre leurs voisins et les gendarmes.

« La sécurité c’est l’affaire de tous. Les cambriolages sont un véritable fléau. Des faits anodins peuvent et doivent alerter ». Le 15 décembre, Nicolas Regny, sous-préfet, représentant l’État, expliquait le cadre de la signature de la convention de Participation citoyenne pour la commune associée de Cours. Un événement qui s’est déroulé à la mairie de Cours, en présence du maire de Cosne, Michel Veneau, du maire délégué, Thierry Demay, et du commandant Clinchamp, représentant le colonel commandant le Groupement de Gendarmerie de la Nièvre.

Cours, 5e commune du secteur à signer

Cette fois, c’est officiel : la commune associée de Cours est la cinquième dans le secteur à signer, après La Celle, Tronsanges, Narcy et Champvoux. Avant la signature, le soir même, à 18 h, de la commune de Saint-Malo-en-Donziois, avec les mêmes autorités.

Face aux cambriolages, nombreux dans la région, la Gendarmerie nationale ne peut pas tout. Le dispositif de participation citoyenne, dénommé » Voisins vigilants », avait été présenté aux élus, puis à tous les habitants lors d’une réunion publique en juin dernier. Il est adapté aux petites communes rurales, où les gens se connaissent presque tous.

C’est l’aboutissement du processus avec cette signature officielle par les trois parties. Ce dispositif présente un concept bien encadré, conduit par la gendarmerie, sous l’autorité du préfet, par une convention signée avec la commune. Il s’agit de faire remonter les informations dans le cadre de la lutte contre les cambriolages.

6 voisins relais auprès de la gendarmerie

Six habitants référents, bien connus de tous, des « référents aussi de la vie coursoise puisque tous résident dans la commune depuis plus de trois décennies. À chacun un secteur géographique bien défini », explique le maire délégué.

S’ils ne sont pas des gendarmes, ils en seront les relais. Ils feront remonter aux militaires les informations que les habitants du secteur leur transmettront. Le commandant les remercie. « Vous allez être le lien avec nous. Vous allez être des capteurs, car les gens voient et entendent ». À eux de transmettre aux deux référents gendarmerie que sont le major Denis et le chef Boton.

Des informations seront prochainement dans les boîtes aux lettres de tous les Coursois. Michel Veneau, le maire, est satisfait. « On démarre par Cours. Votre engagement est exemplaire car c’est du civisme. Pour lutter contre la délinquance, tout le monde doit apporter sa pierre à l’édifice. Il faut protéger notre territoire ».

A Cosne, “pour l’instant, c’est en attente”

À Cosne, le dispositif a été présenté lors des réunions de tous les comités de quartier, mais « pour l’instant, c’est en attente. On va en reparler », confie un élu. Des panneaux seront prochainement installés aux entrées de la commune associée. « On espère qu’ils dissuadent les délinquants ».

Pour tirer un premier bilan du dispositif, il faudra attendre plusieurs mois. Pourtant un militaire confie que des premiers appels ont permis d’agir dans certaines communes. La démarche est déjà bien engagée à Saint-Andelain et Mesves-sur-Loire, alors que d’autres communes vont se lancer dans la réflexion dès les premiers mois de 2017

Jean-Bernard Pardieu

Source : Le Journal du Centre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *