Vénissieux : Les deux individus étaient bien connu des services de police. Ce que l’on sait

Nous avons plus d’éléments sur les événements qui se sont produits cette nuit à Vénissieux. Pour rappel, les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur un véhicule refusant d’obtempérer et percutant un policier. Un individu est décédé, le second est dans un état grave. Voici ce que l’on sait.

Ce vendredi, une enquête judiciaire a été ouverte pour “refus d’obtempérer aggravé”. En effet, des policiers ont ouvert le feu à plusieurs reprises sur un véhicule signalé volé et refusant un contrôle. Le chauffard a percuté un policier.

Par ailleurs, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a parallèlement été chargée d’une enquête, concernant les policiers, pour violences avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner, a indiqué le parquet de Lyon dans un communiqué. Les deux policiers ayant fait usage de leur arme ont été placés en garde à vue et entendus par la “police des polices”.

L’enquête pour recel de vol, refus d’obtempérer aggravé et violences avec arme sur agents de la force publique a, elle, été confiée à la direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Retour sur les faits. Vers 00H50, la nuit dernière, quatre policiers tombent sur un véhicule signalé volé. Ce dernier est stationné sur le parking du centre commercial Carrefour de Vénissieux, une commune sensible proche de Lyon.

“Alors que les policiers s’apprêtaient à contrôler l’automobile, le conducteur enclenchait la marche arrière puis la marche avant, percutant un policier qui se trouvait projeté sur le capot du véhicule”, selon le communiqué du parquet. “La voiture poursuivait sa progression et deux policiers, dont celui positionné sur le capot, faisaient usage de leur arme à plusieurs reprises. L’automobile finissait sa course une centaine de mètres plus loin”, selon la même source.

À la suite des tirs, le passager est décédé sur le coup. Le conducteur, touché à la tête a été hospitalisé en état d’urgence absolue. Il serait en état de mort cérébrale rapporte ACTU17.

Concernant le policier percuté, il a été blessé aux jambes et pris en charge à l’hôpital. Suite à cette affaire et pour prévenir tout risque d’incident, la CRS8, l’unité d’élite de la police Nationale va se déployer sur le terrain ce vendredi soir.

Lors d’une interview, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur a apporté son “soutien a priori” à “tous les policiers et gendarmes de France qui font face tous les jours à des refus d’obtempérer puisqu’il y en a un toutes les demi-heures dans notre pays”. Selon lui, il y a eu à Vénissieux “une agression claire manifestement contre ces policiers qui faisaient ce contrôle” et “ils ont donc ouvert le feu”.

“Je veux souligner que la voiture était manifestement volée. Je veux voir que les deux personnes (…) sont très défavorablement connues des services de police et qu’elles ont refusé de répondre à un contrôle de police”, a-t-il dit lors d’un point presse alors qu’il se trouve en déplacement à Calvi en Corse.

Les deux individus ont été identifiés. Le passager, était âgé de 20 ans. Défavorablement connu pour vol et recel. Le conducteur est âgé de 26 ans. Il est également connu des services de police pour vol à main armée, cambriolage et trafic de stupéfiants. Selon le syndicat de police Synergie, ce dernier possède 53 faits au fichier de traitement des antécédents judiciaires (TAJ). Le passager pour 11 faits.

Source : Actu Forces de l’ordre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.