VALENCIENNOIS Pour le réveillon, les gendarmes sur le pont

Comme leus collègues policiers, les gendarmes du Valenciennois mettront en place de multiples contrôles, routiers mais pas que, dans l’arrondissement, cet après-midi, cette nuit et jusque dans la soirée du premier jour de l’année. Une mission qu’ils souhaitent avant tout préventive, comme évoqué ce samedi avec le préfet des Hauts de France venu à la rencontre des militaires, à Valenciennes.

http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2016/12/31/node_97005/21001438/public/2016/12/31/B9710682994Z.1_20161231155255_000%2BGCJ88HM3Q.2-0.jpg?itok=bZjLRtc0

Michel Lalande a notamment rencontré les jeunes militaires venus de Toulouse.

Pour ce dernier jour de l’année, Michel Lalande tenait à aller à la rencontre des hommes de terrain qui assureront la sécurité en ce week-end festif. Après un passage au centre de traitement de l’alerte au Quesnoy, le préfet des Hauts de France, préfet du Nord, a ainsi fait escale au groupement de commandement de gendarmerie départemental de Valenciennes. L’occasion de saluer «  l’engagement  » des militaires et de formuler des vœux pour eux et leurs familles. Accueilli par le lieutenant-colonel Yannick Prati, commandant en second le groupement de gendarmerie départemental, et le chef d’escadron Christophe Cordellette, ainsi que par le sous-préfet Thierry Devimeux, Michel Lalande a pris connaissance du programme des gendarmes et des militaires qui se déploieront sur le territoire dès ce samedi après-midi. Quarante-sept gendarmes (dont six réservistes) et huit militaires se répartiront les multiples surveillances. La première concerne la frontière, au regard d’une menace terroriste «  qui n’est pas un vain mot  », comme l’a rappelé le préfet. Mais en ce week-end de fin d’année festif et parfois propice à quelques débordements, la gendarmerie assurera également une mission voulue «  plus de prévention que de répression  » en matière de contrôle routier et d’alcoolémie. Gare aux retours de boîte belge ou de réveillon arrosé, d’autant que les conditions météo ne s’annoncent pas bonnes. Troisième axe de surveillance, enfin : les commerces, cet après-midi, notamment, et les habitations, dans le cadre de la lutte contre les cambriolages.

Le saviez-vous ?

– Le « secteur gendarmerie » s’articule en trois unités dans le Valenciennois : Saint-Amand-les-Eaux (pour 23 000 habitants), Bouchain (pour 17 000 habitants), une partie de Valenciennes (pour 13 000 habitants).

– L’arrondissement de Valenciennes est frontalier sur 50 km avec la Belgique ; 36 km sont sous la responsabilité de la gendarmerie, les 14 autres de la police nationale.

– Les jeunes militaires, femmes et hommes, venus renforcer la surveillance sur le Valenciennois sont initialement basés à Toulouse.

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.