Un projet pour la gendarmerie

La gendarmerie devrait déménager.
La gendarmerie devrait déménager. ©

Photo C. C.

L’ordre du jour du dernier Conseil municipal qui s’est tenu mercredi soir à Saint-Émilion ne contenait pas moins de 11 points. Néanmoins, la plupart ayant déjà été abordés en commissions, les délibérations n’ont pas suscité de longs débats.

L’effondrement des carrières sur la route derrière le cimetière pourrait être en passe de comblement. Un accord est prévu pour une procédure d’échanges entre la commune et la société civile du Château Beauséjour – héritiers Duffau Lagarrosse qui permettra, après plusieurs années, de procéder enfin aux travaux de réparation et rendre de nouveau le chemin praticable.

À l’ordre du jour également une délibération sur le principe de la prise en charge de la maîtrise d’ouvrage du projet de reconstruction de la caserne de gendarmerie. Le maire est revenu brièvement sur l’historique de la caserne : par délibération, le Conseil avait donné par deux fois, en 1957 et 1959, un terrain au département et à l’État pour la gendarmerie. Depuis, la brigade n’est plus aux normes, et l’idée avancée est de reprendre le terrain et de rebâtir ailleurs une nouvelle brigade de gendarmerie, avec 10 logements et des bureaux. Les locaux actuels pourraient être occupés par la police municipale. Le projet, estimé à 2 millions d’euros, serait financé par la collectivité qui percevrait les loyers des logements et la location des bureaux. Seul l’accord de principe a été requis pour ce projet qui pourrait ne voir le jour que d’ici 4 à 5 ans.

Magasin de fleurs

Rue Guadet, l’ancien magasin de fleurs reçoit plusieurs offres de reprise qualifiées de « sérieuses et permettant l’apurement total des dettes ». Le conseil a souhaité un avenant au bail permettant de le passer de 539 à 700 euros. Deux élus ont voté contre.

À deux pas du magasin de fleurs, la Poste s’est invitée en questions diverses, avec une fermeture annoncée de deux semaines en octobre, et une modification des horaires. Ceux du matin resteront les mêmes, mais les heures d’ouverture de l’après-midi seront de 13 h 30 à 16 heures. Lors de la fermeture, les boîtes postales seront déplacées salle Gothique, et le bureau en lui-même à Montagne.

Christine Ciesielski

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.