Un habitant du plateau de Millevaches poursuivi pour avoir cadenassé la gendarmerie d’Eymoutiers

En novembre dernier, un jeune Creusois avait cadenassé la gendarmerie d’Eymoutiers en Haute-Vienne après les incidents de Sivens. Il doit comparaître ce jeudi devant le tribunal de Guéret pour ces faits, ses soutiens dénoncent une procédure démesurée.

Le procès d’un jeune habitant du plateau de Millevaches se tient ce jeudi à Guéret. En novembre dernier, au lendemain des incidents du barrage de Sivens qui avaient coûté la vie à Rémi Fraisse un opposant au chantier, ce jeune creusois de 25 ans avait cadenassé la gendarmerie d’Eymoutiers lors d’un rassemblement. Il doit comparaître ce jeudi devant le tribunal de Guéret pour “entrave à la circulation militaire en vue de nuire à la défense nationale”. Une accusation démesurée estime son avocate, tout comme le comité de soutien qui s’est monté sur le plateau de Millevaches. Tous en sont convaincus, le militantisme local serait dans le collimateur de la justice. L’avocate de Grégory se dit très surprise des moyens démesurés de l’enquête pour des agissements qu’elle qualifie de “pacifiques”. Elle estime également que cette accusation est “d’un autre temps, d’un autre siècle” d’autant que des faits identiques n’ont pas donné lieu à des procès ailleurs en France. Les soutiens du jeune homme se donnent d’ailleurs rendez-vous ce jeudi matin devant le tribunal de Guéret, un rassemblement pacifique pour dénoncer un certain acharnement.

Source : France bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *