Quimper Gendarmerie : un nouveau commandant

Stéphane bras a pour successeur le colonel Richard Pégourié à la tête du groupement de gendarmerie du Finistère. À 46 ans, ce juriste également diplômé de HEC retrouve le terrain.

Le colonel Richard Pégourié prendra officiellement ses fonctions en septembre.

Le colonel Richard Pégourié prendra officiellement ses fonctions en septembre.

Par Matthieu Gain

 
À peine arrivé et déjà dans le bain. Depuis le 1er août, le colonel Richard Pégourié est le nouveau commandant du groupement de gendarmerie du Finistère. Quelques jours plus tard, il était déjà sur le terrain pour encadrer un rassemblement des éleveurs de porcs devant la permanence du député socialiste Jean-Luc Bleunven à Plabennec.

Ici, nous avons enfin une vraie capacité de manœuvre au regard des effectifs dont nous disposons et des sites sensibles à surveiller

Ce baptême du feu n’a fait que confirmer ses premières impressions sur le Finistère. « J’ai demandé cette affectation car ce département a une forte vitalité. Il s’agit d’un territoire très varié avec des problématiques différentes d’un bassin à l’autre. Il abrite également une population nombreuse. Sur près de 900 000 habitants, 650 000 dépendent de la gendarmerie. Ici, nous avons enfin une vraie capacité de manœuvre au regard des effectifs dont nous disposons et des sites sensibles à surveiller », confie le colonel Richard Pégourié, qui a sous ses ordres un peu plus de 870 hommes.

Originaire de l’Allier, ce juriste de formation en droit des affaires et fiscal retrouve le terrain après six années passées à la direction générale de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux, près de Paris.

« J’ai commencé par être chargé de projets au bureau de gestion des officiers. J’y ai développé deux choses : une classe préparatoire intégrée de la gendarmerie qui est un dispositif d’égalité des chances ainsi que des partenariats avec des universités et des grandes écoles comme HEC. Le but de ces partenariats est de pouvoir offrir des cursus de formation supérieure à des officiers pour diversifier leur CV. »

Pendant les trois années suivantes, toujours à la direction générale, il est responsable du bureau des affaires juridiques qui s’occupe notamment des personnels militaires.

Formateur

Ce volet lié aux ressources humaines tient à son passé de formateur, à l’école du Mans tout d’abord puis quelques années plus tard à celle de Melun.

« J’étais responsable de la formation des officiers de la filière sécurité générale. À ce moment-là, dans les années 2000, l’enjeu était de s’adapter à plusieurs évolutions en matière de technologies de l’information et de la communication mais aussi de management et de commandement des unités. »

Cette expérience lui vaut encore de croiser d’anciens élèves.

Un parcours « un peu éclectique »

Fin 2008, Richard Pégourié entre à l’école de guerre à Paris. En parallèle, ce spécialiste du droit des affaires passe également un executive MBA à HEC, un diplôme visé par les futurs dirigeants et cadres de grandes entreprises. « Je suis curieux et je souhaitais m’intéresser à nouveau à la vie des entreprises. »

Ce qui peut expliquer sa volonté de travailler avec les acteurs économiques du territoire. « Nous aurons une offre de service à leur proposer », assure le nouveau commandant. Qui revendique un parcours « un peu éclectique » tout en ajoutant : « Mes affectations successives jusqu’à ce poste en Finistère demeurent cependant classiques. »

Sa prise de commandement officiel doit avoir lieu dans le courant du mois de septembre.

Source : Le Courrier le Progrès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.