Un couple poursuivi pour des vols commis dans l’Indre et le Cher depuis février

camera-surveillance-chez-particulier_3945730Le couple apparaîtrait à proximité des lieux de cambriolage sur des images de vidéosurveillance.?photo d’illustration S.Para © PARA Stéphanie

Un homme de 54 ans et une femme de 48 ans, originaires d’une commune du nord de l’Allier, sont poursuivis pour vols et tentatives de vols. Ils auraient agi dans le Cher mais aussi dans l’Indre.
Un couple de Bourbonnais devrait être jugé par le tribunal correctionnel de Bourges, lundi après-midi, en comparution immédiate. La justice leur reproche différents vols et tentatives de vols commis entre les mois de février et d’août dans les départements du Cher et de l’Indre.

Il se faisait passer pour  un gendarme

Interpellé jeudi à leur domicile situé dans une commune du nord de l’Allier, à la limite avec le département du Cher, le couple a été déféré, hier après-midi, à l’issue de sa garde à vue, devant le parquet du tribunal de Bourges.
L’homme de 54 ans est poursuivi pour vols aggravés et recels de vols. Il se serait notamment introduit, avec une tierce personne, au domicile de personnes âgées en se faisant passer pour un gendarme. Également poursuivi pour usage de la fausse qualité de gendarme auprès de personnes vulnérables, il encourt une peine maximale de dix années d’emprisonnement. L’homme serait, par ailleurs, entré à l’intérieur du domicile d’une dizaine de personnes en leur absence. La justice lui reproche aussi plusieurs autres tentatives de cambriolages.
Sa compagne, âgée de 48 ans, est poursuivie pour des faits de recel de vol aggravé. Elle encourt, au maximum, une peine de sept ans de prison.
L’enquête a été menée par les gendarmes de la compagnie de Bourges. Le recueil de différents témoignages a permis aux enquêteurs de remonter la piste jusqu’aux voleurs présumés. Les gendarmes assurent également identifier le couple sur des bandes de vidéosurveillance sur lesquelles le couple apparaît à proximité des lieux de différents cambriolages. Une version contestée par le duo durant sa garde à vue.

L’homme  a été placé  en détention provisoire

Les vols concernaient surtout des bijoux, du numéraire, du petit électroménager, ainsi que des plaques minéralogiques, permettant de maquiller des voitures volées.
En attendant le jugement lundi, l’homme a été placé en détention provisoire. Il est détenu, depuis hier, à la maison d’arrêt de Bourges. La femme comparaîtra, elle, libre devant le tribunal correctionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.