Trois jeunes stagiaires à la Gendarmerie

Éducation – Graulhet (81)

Les trois jeunes stagiaires à la BAT de Graulhet./Photo DDM
Les trois jeunes stagiaires à la BAT de Graulhet./Photo DDM

Dans le cadre de leur stage d’observation, trois collégiens de classes de troisième ont découvert le quotidien des gendarmes de la brigade territoriale autonome de gendarmerie de Graulhet.

Valentine Vadot, Alexia Dastugues et Adrien Cohen, élèves du collège Louis Pasteur, s’estiment «chanceux». Tous trois ont passé une semaine aux côtés des hommes du lieutenant Thierry Lapeyre et ont ainsi découvert leur quotidien au sein de la brigade territoriale. «Au-delà de la visite de la brigade graulhétoise, nous avons aussi pu visiter Albi et Castres. Nous avons suivi les gendarmes à l’occasion de diverses opérations : contrôles de poids lourds, contrôles de vitesse à bord d’une voiture banalisée, etc.», précise Alexia. Valentine poursuit : «Nous avons rencontré les hommes de la BMO (brigade motorisée) et les hommes du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie)». Adrien ajoute : «à Castres, nous avons visité la brigade de recherches et nous avons aussi appris comment prendre les empreintes ou faire un test d’ADN».

Ce stage d’observation à la veille des vacances de Noël a ravi les trois collégiens.

«Un beau cadeau de Noël»

D’ailleurs, le trio assure : «Aujourd’hui, nous voyons les gendarmes autrement et nous avons une autre vision du monde de la gendarmerie. Ce stage nous a permis de découvrir tout ce qu’ils font et l’autre facette des gendarmes, peu connue du commun des mortels».

Et d’ajouter : «Nous avons été très bien accueillis et tous les gendarmes nous ont transmis avec plaisir ce métier. Le lieutenant nous a pris sous son aile, nous a toujours très bien accompagnés et ce stage aura été pour nous un très beau cadeau de Noël».

Des vocations sont peut-être nées à l’occasion de ce stage. Valentine est venue en stage à la BTA de Graulhet avec l’envie de rentrer dans la gendarmerie et ce stage a confirmé son projet professionnel. Pour Alexia, il l’a interpellé et aujourd’hui elle se dit «pourquoi pas devenir gendarme». Quant à Adrien, il poursuit son cap, voulant devenir militaire.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.