Thiérache : la gendarmerie renforce sa coopération avec la police belge

La compagnie de Vervins ne relâche pas sa vigilance à la frontière. Elle annonce la mise en place de patrouilles mixtes avec la police belge ainsi qu’un effectif renforcé pour l’été.


Chez les gendarmes, la menace terroriste est une nouvelle donnée à prendre en compte, tout en ne mettant pas de côté la lutte contre les cambriolages et les comportements dangereux au volant.

Chez les gendarmes, la menace terroriste est une nouvelle donnée à prendre en compte, tout en ne mettant pas de côté la lutte contre les cambriolages et les comportements dangereux au volant.

2015 reste l’année qui a marqué la compagnie, en lien direct avec les événements de Paris, en janvier puis novembre, qui ont amené au renforcement de la surveillance aux alentours du poste frontière de Macquenoise.

Aujourd’hui, cette vigilance à la frontière reste de mise, et va être renforcée grâce à une meilleure coopération avec la Belgique. « On gagne en réactivité. Notre volonté c’est de tenir les grands axes stratégiques que sont la RN2 et la frontière » explique le colonel Carlos Mendès, commandant du groupement de gendarmerie de l’Aisne, présent jeudi pour l’inspection annuelle de la compagnie de Vervins.

« On va essayer d’aller plus loin dans le dispositif, souligne le capitaine Michaël Hollard, commandant de la compagnie de Vervins, de manière à mettre en place des patrouilles mixtes qui auront les mêmes pouvoirs des deux côtés de la frontière. »

Si aujourd’hui, et depuis le début d’année, la présence statique à la frontière est restreinte, la vigilance reste de mise avec « une présence visible, et des dispositifs plus discrets, ajoute le capitaine Hollard. Si les objectifs pour 2016 restent focalisés sur la menace terroriste, ils doivent aussi permettre de lutter plus efficacement contre les vols et les cambriolages et de poursuivre la chasse aux comportements inadéquats sur la route. »

Trois gendarmes de plus à Hirson et Vervins

En 2015, la compagnie a enregistré de très bons résultats avec un taux d’élucidation de 50 %, notamment en ce qui concerne les cambriolages, avec une affaire sur quatre résolue. « Ça montre qu’on a des gendarmes qui travaillent et qui sont investis », se félicite le commandant de compagnie, qui annonce pour cet été un effectif de 91 gendarmes, au lieu de 88 aujourd’hui : « Un renfort pour le contrôle des flux ». Les trois nouveaux gendarmes seront affectés dans les brigades d’Hirson et de Vervins. Le groupement axonais gagne dix postes au total.

La meilleure des armes en matière de lutte contre la délinquance reste celle de la prévention. À ce niveau le colonel Mendès rappelle qu’il s’agit d’un travail collectif entre la gendarmerie, les élus et les habitants. « Les gens commencent à appeler le 17. L’aspect préventif est important. Si un véhicule qui circule doucement est en repérage et qu’il est signalé, il va quitter le village » explique le colonel, qui complète ses propos par tout un dispositif aujourd’hui connu, comme les alertes SMS, les opérations participation citoyenne ou les conventions avec les communes type CISPD (Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.