Télétravail, vous en rêvez ? Une solution inattendue.

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons actuellement l’apocalypse, c’est-à-dire, le temps du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que les masques tombent et la Vérité se fait jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient pleinement.

Pour contribuer activement au futur de l’humanité, reprenons confiance en l’Être que nous sommes vraiment et agissons individuellement pour construire collectivement le merveilleux monde de demain. Ce blog, qui traite de « l’écume des choses », a pour ambition de vous y aider.

Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques, ce sera votre manière de m’aider très concrètement à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

Sujet du jour : un confinement peut être bénéfique.

Nous vivons vraiment une époque formidable. Grâce au « Corona-bénéficus », beaucoup d’entre nous ont pu expérimenter, puis apprécier un nouveau mode de vie qu’est le télétravail. Le groupe Malakoff Humanis à récemment publié les résultats de son baromètre « Télétravail et organisations hybrides 2022 ».

Confirmant les chiffres de l’INSEE, cette étude nous apprends que depuis le début de la crise sanitaire, le télétravail s’est imposé pour de nombreux salariés. Fin 2021, 38% des salariés du secteur privé pratiquaient le télétravail ( 34% fin 2020 et 30% fin 2019). Ce mode de travail s’installe dans la durée et semble satisfaire ceux qui le pratiquent. Dans cette occurrence, 86% des télétravailleurs estiment être dans de bonnes conditions de travail.

La période des confinements « Covidesque » n’est plus qu’un mauvais souvenir et de nouvelles habitudes se sont prises. L’étude révèle que près de la moitié des salariés déclare souhaiter travailler en mode hybride.

C’est en premier lieu la flexibilité qu’apporte ce nouveau mode de travail qui les séduit (86%). Viennent ensuite une diminution de la fatigue physique (85%), une amélioration du bien-être et de la santé (82%) et une plus grande efficacité dans le travail (80%). Vous avez noté ? 82% constatent « une amélioration du bien-être et de la santé ». Le bonheur au travail, le graal du monde ouvrier. Re .

De leur côté, 84% des dirigeants souhaitent déployer le télétravail au sein de leur entreprise. Selon eux, cette organisation permet d’abord de répondre à une demande sociale (81%), puis d’améliorer la productivité des salariés (69%) et de renouveler les pratiques managériales (67%). Viennent ensuite l’attraction et la fidélisation des talents (64%), et la diminution de l’absentéisme au sein de leur entreprise (60%).

Pour résumer… le télétravail présente majoritairement des avantages, mais… de l’autre côté de l’atlantique, « l’homme le plus riche du monde » a un avis différent. C’est que « l’ami Elon » ne fait rien comme tout le monde :

  • C’est grâce aux fusées fabriquées par sa société SpaceX que la conquête spatiale américaine peut reprendre,
  • Il refuse d’être vacciné injecté avec les produits expérimentaux pour lutter contre « un curieux machin»,
  • Il compte tester sur les humains, avant la fin de l’année 2022, les « puces cérébrales» élaborées et fabriquées par sa société Neuralink,
  • Il prend le contrôle de Tweeter pour « diminuer la censure» et en faire « une arène ouverte pour la liberté d’expression » en ridiculisant Mark Zuckerberg,
  • Il présente le président Joe BIDEN comme un lecteur de téléprompteur, assurant que le Pouvoir est détenu par les personnes qui écrivent les textes lus par le président. Quelle drôle d’idée… quoi que.

Pour ce qui est du télétravail, sa position est on ne peut plus claire : « Tout le monde chez Tesla est tenu de passer un minimum de 40 heures au bureau par semaine, écrit-il. Si vous ne vous présentez pas, nous considérerons que vous avez démissionné ».

Beaucoup plus importante à mes yeux, une autre partie de ses déclarations relative à l’état de l’économie. Il dit avoir « un super mauvais pressentiment » à propos de l’économie et qu’il doit supprimer environ 10% de son personnel. Je relève qu’Adam Jonas, analyste chez Morgan Stanley, déclare à propos de ces annonces : « Elon Musk a une vision unique et éclairée de l’économie mondiale. Nous pensons qu’un message de sa part a une grande crédibilité ».

Après ces « visions abracadabrantesques », quoi que… en y réfléchissant bien. Revenons en France et passons aux choses sérieuses. Voici les « premières mesures » de notre directeur général de la santé, Jérôme SALOMON, pour nous préparer « aux infections autochtones à Monkeypox (MKP) » ou, en bon français, « aux terrrribles ravages à venir, de la variole du singe .

Quel rapport, me demandez-vous, entre le télétravail, Elon Musk et la variole du singe ? Tout simplement qu’il est possible aux adeptes du télétravail de pouvoir continuer à bénéficier de ce « privilège »… quand bien même, ils se verraient « aimablement incités » par leur employeur (fut-il Elon Musk), à revenir travailler au bureau .Explications :

Il faut aller chercher dans le document « Cas de Monkeypox en Europe, définitions et conduite à tenir », cité dans la note de « l’ami Jérôme » pour apprendre qu’il suffit d’être « cas probable d’infection par le virus MKP », pour devoir « s’isoler à domicile pour une durée de 3 semaines à partir de la date de début des signes » et de bénéficier ainsi « d’un arrêt de travail ou d’une autorisation de télétravail à temps plein délivrée par leur médecin traitant ». CQFD. Merci qui ? .

« Combattez les difficultés avec votre esprit. Combattez les dangers avec votre expérience »

(proverbe russe)

Chers lecteurs, fan du télétravail, ou pas, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.