Seine-et-Marne – La gendarmerie dévoile son nouveau radar embarqué de dernière génération

Mardi, le groupement de gendarmerie de Melun a présenté sa nouvelle voiture pour embarquer les radars mobiles de nouvelle génération. Cette Dacia doit se fondre dans la circulation.

Image-321.jpg

Un nouveau modèle de voiture pour embarquer les radars mobiles de nouvelles générations (RMNG) vient d’arriver en Seine-et-Marne. La Dacia Sandero Stepway a été présentée mardi 23 juin au groupement de gendarmerie de Melun, en présence du préfet Jean-Luc Marx. L’escadron départemental de sécurité routière (EDSR77) sera la première unité en France à l’utiliser.

Pourquoi avoir choisi une Dacia ? « C’est la voiture de Monsieur tout le monde, explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Elle doit pouvoir circuler dans le flux de la population sans pouvoir être repérée ».

Radar mobile et GPS

Deux gendarmes en uniforme, ayant une formation adaptée, effectueront les contrôles de vitesse sur des axes particulièrement dangereux. Le dispositif, piloté par le préfet, fonctionne par tous les temps, de jour comme de nuit. À bord de la Dacia, un radar mobile photographie à l’arrêt ou en roulant les usagers en excès de vitesse aussi bien en approche qu’en éloignement.

Discret, il n’émet aucun flash ! Grâce à une antenne GPS, l’appareil détermine les coordonnées du lieu de l’infraction, avec la latitude et la longitude.
Les messages sont intégralement transmis au Centre national du traitement des contraventions à Rennes où des officiers de police judiciaire examinent le dossier. Les coordonnées GPS figurent sur les avis de contravention envoyés par courrier.

Sécurité routière

La gendarmerie seine-et-marnaise, qui couvre 72 % du département, va donc pouvoir s’appuyer sur ce dispositif pour tenter d’améliorer la sécurité routière : « Ce nouvel outil est particulièrement efficace dans la lutte contre la vitesse en appliquant désormais le contrôle automatisé en tout lieu et en tout temps. Son emploi doit être optimisé tout en s’inscrivant dans l’équilibre général des actions répressives à mener ».
Et la colonelle Anne Fougerat entend bien utiliser « un certain nombre de moyens complémentaires pour occuper le terrain et faire baisser l’accidentalité, en hausse dans le département traversé par un flux d’automobilistes très important ». Et de prévenir : « Il est essentiel que les automobilistes fassent preuve de la plus grande prudence !  ».

Source : La République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.