Seiches-sur-le-Loir. La brigade de gendarmerie a bel et bien rouvert

seiches-sur-le-loir-la-brigade-de-gendarmerie-bel-et-bien-rouvert 
La brigade au complet, composée de deux gendarmes adjoint volontaire Navet et Denissov, (1er et 4e) des gendarmes Aparilly, et Charlet, et de l’adjudant-chef Lefevre, chef de brigade, et le maire. | Ouest-France
La brigade de gendarmerie de Seiches-sur-le-Loir vient tout juste de rouvrir, après trois ans de vacance. Un jour à marquer d’une pierre blanche, selon le maire.

L’événement

« C’est avec un plaisir non dissimulé qu’au nom du conseil municipal et d’une grande majorité d’administrés seichois, je salue aujourd’hui la réouverture de la brigade de Seiches-sur-le-Loir après trois années de vacance. » C’est par cette phrase que le maire, Thierry de Villoutreys, a salué l’assistance venue pour la réouverture. Un moment très attendu.

Ce dernier estime que Seiches-sur-le-Loir avait été sacrifié au profit de Durtal, pour “des raisons politiques”.

Permanence le jeudi matin

Cette fermeture ne fut finalement que provisoire mais en 2014, elle ressemblait fort à une fermeture définitive.

Cette décision a été prise, selon le maire, grâce à une mobilisation collective. Marc Bérardi, à l’époque président de la communauté de communes du Loir ; Gabriel Prieur, ancien maire ; Véronique Goukassow, conseillère départementale, ou encore Antoine Béguin, conseiller municipal, n’ont eu de cesse de « harceler les plus hautes instances départementales tant au niveau de la gendarmerie que du Département, propriétaire du foncier, jusqu’à obtenir cette réouverture. »

La gendarmerie de Seiches-sur-le-Loir compte aujourd’hui cinq gendarmes qui rayonneront 7 j/7 dans le territoire alentour (Beauvau, Marcé, Corzé, La Chapelle-Saint-Laud…) et tiendront une permanence ouverte au public tous les jeudis matin.

Cette réouverture, qui devrait profiter à tout un territoire, est d’autant plus importante que les faits de délinquance se sont multipliés dernièrement dans la zone, notamment à Seiches-sur-le-Loir.

La visibilité accrue doit « contribuer à rassurer notre population, et à sécuriser le territoire. La réouverture officielle des bureaux de Seiches-sur-le-Loir, le jeudi, dans un premier temps, est un signal fort donné dans ce sens », a ajouté Thierry de Villoutreys.

La prochaine étape ? La construction d’une brigade neuve sur le terrain actuel de 15 000 m2 appartenant au Département et mis à disposition de la gendarmerie.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *