Rupture entre L’Essor et l’UNPRG: le directeur de L’Essor s’explique

portraits-AD-4Alain Dumait, directeur de “l’Essor de la Gendarmerie”.

Le président national de l’UNPRG a dénoncé la convention qui associait L’Essor et l’UNPRG, à effet du 11 juin 2019. Le directeur de L’Essor s’explique.

Mesdames et Messieurs,
chers abonnés de L’Essor,
chers amis lecteurs,
Quand j’ai racheté ce journal, le 12 juin 2012, je me suis fixé trois objectifs :
– accentuer son professionnalisme ;
– communiquer, grâce à nos supports papier et digital, avec l’ensemble de la communauté des gendarmes ;
–  rester fidèle aux valeurs qui m’étaient transmises en même temps que ce titre, dont la notoriété résultait du travail et du talent de tous mes prédécesseurs – à commencer, bien sûr,  par l’illustre Jean Cousteix.
Des objectifs aujourd’hui atteints, compte tenu de nos moyens forcément limités. La rédaction est passée de deux à quatre journalistes professionnels…
L’Essor, né en 1936 sous une autre dénomination, a aidé l’UNPRG à se constituer en 1946  ; puis, sous l’impulsion de Jean Cousteix, à devenir la principale association représentative des retraités de l’Arme.
Après le décès de son fondateur, le 13  janvier 1967, et un intermède dirigé par son fils (et héritier) Guy Cousteix, le journal est racheté par Jacques Revise, qui est alors courtier en publicité pour le compte notamment de la FNRG, que l’UNPRG va chercher et aider à racheter le titre.
La plupart d’entre vous connaissent la suite : Jacques Revise cède L’Essor à un duo emmené par l’éditeur Bernard Méaulle, qui me le transmet. (…)

Lire la suite : L’Essor.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *