Roquefeuil. Réunion organisée par la gendarmerie avec les élus du canton

Les élus à l'écoute du chef d'escadron Lopez et l'adjudant-chef Morra.

Les élus à l’écoute du chef d’escadron Lopez et l’adjudant-chef Morra.

Dernièrement, les élus du canton de Belcaire ont été conviés par le chef d’escadron Lopes, commandant la compagnie de gendarmerie de Limoux, et l’adjudant-chef Morra, commandant la brigade de Belcaire, à une réunion de travail qui s’est tenue à la maison de la montagne à Roquefeuil. Plus de 25 élus étaient présents.

Sur l’année 2013, les militaires ont répondu à 42 demandes d’interventions et ont procédé à la vérification de 945 personnes et 1 722 véhicules. Les renseignements obtenus ont permis d’identifier des individus connus pour vol et interpellés ultérieurement après diffusion, pour des faits similaires sur le ressort de la compagnie de Limoux.

En matière de délinquance, 32 délits ont été constatés dont 20 ont été élucidés.

Dans le domaine de la sécurité routière, l’unité a constaté 1 accident mortel en 2013 et 6 accidents matériels. L’action des militaires de Belcaire a permis de relever, sur l’année écoulée, 110 infractions. L’analyse de celles-ci révèle des fautes de comportement des usagers de la route qui peuvent être évitées. En effet, 14 procédures pour alcoolémie, des infractions pour non-port de ceinture, vitesse excessive et téléphone au volant, démontrent qu’il y a encore des efforts à faire dans ce domaine. L’adjudant-chef Morra signale à ceux qui estimeraient que la répression est excessive que ces chiffres ne reflètent qu’un tiers des faits constatés car bien souvent, une approche pédagogique accompagnée éventuellement d’un avertissement est privilégiée pour faire évoluer les mœurs, précisant que : «l’action de la gendarmerie n’a de sens que si elle est acceptée et appuyée par l’ensemble des élus et des citoyens.

Cette table ronde à vocation pédagogique a permis aux gendarmes de détailler leurs actions, notamment en matière de lutte contre les cambriolages et des contrôles quotidiens en pays de Sault.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de lutte contre les cambriolages qui est déclinée par des plans d’action à chaque niveau hiérarchique jusqu’à l’échelon territorial.

Quelques élus ont émis des observations quant à la récurrence de ces contrôles admis et validés par une majorité d’entre eux.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.