RN116 (P.-O.) : à tombeau ouvert sur plus de 100km pour des cigarettes

Au bout d'une centaine de kilomètres, le conducteur a finalement perdu le contrôle du véhicule.

Au bout d’une centaine de kilomètres, le conducteur a finalement perdu le contrôle du véhicule. PHOTO/© D.R

Poursuivi par les gendarmes, le véhicule des fuyards a finalement traversé le terre-plein, percuté une camionnette et fini sur le toit.L’histoire aurait pu se terminer par un drame. Car le pire a été évité de justesse mercredi après-midi sur plus d’une centaine de kilomètres.

Tout débute à 14 h à Porta. Les douaniers donnent l’alerte car un véhicule de couleur sombre, qui a d’abord fait mine de s’arrêter, vient de refuser de se soumettre à leur contrôle et de prendre la fuite à vive allure en direction de Perpignan.

Les gendarmes de la brigade de Saillagouse sont avisés et mettent aussitôt en place un premier barrage. Sans succès. Le conducteur refuse de s’arrêter et s’engage sur la RN116 à très grande vitesse. Un système d’interception est déclenché à hauteur de Villefranche-de-Conflent et de Marquixanes. C’est là que le véhicule est à nouveau repéré, alors qu’il a parcouru le trajet depuis la frontière andorrane en moins d’une heure !

  • Dépassements dangereux

L’ensemble des moyens de la compagnie de Prades sont mobilisés sur l’opération. Les militaires du Psig de Vinça se lancent discrètement à ses trousses pour évaluer la situation et réunir les meilleures conditions pour l’interpellation. Or, le suspect accélère, enchaîne les dépassements dangereux par la gauche ou par la droite, manque de renverser des agents de la direction des routes.

Les gendarmes, gyrophare allumé, se portent à sa hauteur et somment une fois de plus l’automobiliste de mettre un terme à sa course folle. Mais ce dernier, alors que le trafic se fait plus dense encore, met des coups de volant pour tenter de heurter le véhicule des militaires. Jusqu’à ce qu’un dernier dépassement à haut risque, et par la droite, lui fasse perdre le contrôle au niveau du lac de Vinça.

Le fuyard traverse le terre-plein central, percute une camionnette qui arrive en face, part en tonneaux et s’immobilise sur le toit au milieu de la chaussée.

A l’intérieur se trouvent le conducteur, enfin intercepté, mais aussi deux passagers. Tous sont âgés d’une vingtaine d’années et domiciliés dans le Val-d’Oise. Ils sont pris en charge par les pompiers et évacués (l’un par hélicoptère) jusqu’à l’hôpital de Perpignan. Par miracle, ils s’en sortiront avec des blessures légères et aucune autre victime ne sera à déplorer. Les trois mis en cause ont été aussitôt placés en garde à vue par les gendarmes de la brigade de recherches de Prades, chargés de l’enquête.

  • Pris de panique

Au cours de leur audition, ils auraient expliqué qu’ils étaient venus passer quelques jours de vacances en Espagne etqu’ils avaient acheté des cigarettes au-delà des quotas autorisés. A la vue des douaniers, ils avaient paniqué et avaient ainsi pris la fuite au mépris de leurs propres vies, de celles des autres usagers et des forces de l’ordre.

Une trentaine de cartouches de cigarettes ont été retrouvées dans l’habitacle, réduit à un amas de tôles mâchées.

Les trois mis en cause ont été laissés libres. Ils comparaîtront le 14 janvier prochain devant le tribunal correctionnel de Perpignan. Le conducteur répondra de “refus d’obtempérer, délit douanier, excès de vitesse et blessures involontaires sur ses deux comparses”. Ces deux-ci, “d’importation de cigarettes”.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *