Refus d’obtempérer : 94% des français pensent que les policiers ont raison d’utiliser leur arme quand leur vie est menacée

94% des français sont favorables à ce que les policiers ouvrent le feu lorsque leur vie est menacée.

Pour une écrasante majorité de la population, la légitime défense des policiers face à ceux qui ne respecte pas la loi est défendue. Selon un sondage CSA pour CNEWS, 94 % à estimer que les agents ont «raison d’utiliser leur arme de service quand leur vie est menacée».

Ces dernières années, les forces de l’ordre sont régulièrement confrontées à des situations de tirs de défense. Notamment lors de refus d’obtempérer. Comme l’explique CNEWS, 61 % des sondés ont affirmé qu’ils avaient «tout à fait» raison de le faire, s’ils se trouvent en situation de légitime défense. Ils sont 33 % à penser qu’ils ont «plutôt» raison d’utiliser leur arme, 4 % «plutôt pas» et 2 % «pas du tout».

Comme le rappelle la chaîne d’informations, la situation de légitime défense est strictement établie par la loi, notamment pour les forces de l’ordre. Depuis Mars 2017, ils peuvent faire usage de leur arme «en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée».

Notamment lorsque, leur vie ou intégrité physique (ou celles d’autrui) sont menacées avec une arme, que des atteintes à leur vie ou intégrité physique leur sont portées, qu’ils ne peuvent défendre autrement les lieux qu’ils occupent ou les personnes qui leur sont confiées (après deux somations).

Mais également lorsqu’ils ne peuvent contraindre à s’arrêter d’une autre manière un véhicule ou moyen de transport dont le conducteur n’obtempère pas et dont les occupants sont susceptibles de perpétrer dans leur fuite des atteintes à leur vie ou leur intégrité (après deux somations). Enfin pour empêcher un individu de réitérer des meurtres ou tentatives de meurtre venant d’être commis.

Source : Actu Forces de l’ordre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.