Quimperlé. Gendarmerie. Inspection pour la communauté de brigades

Le chef d’escadron Philippe de Laforcade passe en revue les effectifs de la communauté de brigades Quimperlé-Arzano, en présence des maires des communes concernées.

Le chef d’escadron Philippe de Laforcade passe en revue les effectifs de la communauté de brigades Quimperlé-Arzano, en présence des maires des communes concernées. | Ouest-France

Aux commandes de la compagnie de gendarmerie, le chef d’escadron Philippe de Laforcade a passé en revue ses effectifs de Quimperlé-Arzano et livré quelques chiffres.

Le secteur d’opérations

La communauté de brigades de Quimperlé-Arzano englobe les communes de Quimperlé, Arzano, Tréméven, Locunolé, Guilligomarc’h, Rédéné, Querrien, Baye et Mellac, soit un territoire de près de 250 km2 et d’environ 27 000 habitants. Cette communauté de brigades est commandée par le lieutenant Franck Bidalled. Son effectif a été porté à 26 militaires après les attentats de 2015 pour deux raisons : son secteur d’intervention constitue une entrée dans le département du Finistère et la présence de la RN165. Mais pour l’heure, elle compte 24 militaires. « Deux postes sont encore à pourvoir, pour avoir une pleine capacité de manœuvre », énonce le lieutenant Franck Bidalled.

Félicitations

Le chef d’escadron Philippe de Laforcade, commandant de la compagnie de gendarmerie de Quimperlé, a transmis les félicitations du colonel Richard Pégourié au maréchal des logis chef François Pinte, « pour ses qualités d’enquêteur. Le 2 mai 2016, une résidence de Guilligomarc’h était cambriolée. Le préjudice était de 100 000 €. Son enquête a permis l’interpellation de trois personnes. »

D’autres militaires ont aussi été félicités comme le maréchal des logis-chef Julien Le Moing pour son action au festival des Vieilles Charrues, le maréchal des logis-chef Estelle Le Saux et le gendarme Julien Cohen pour des résolutions de cambriolage, le gendarme Sylvain Victorin Savin pour une intervention sur un flagrant délit et un sauvetage à l’accueil de la gendarmerie.

Des faits de délinquance en hausse

« En 2016, nous notons 38 faits de délinquance de plus qu’en 2015, c’est quatre points de plus. Il est vrai que 2015 a été une année excellente », assure Philippe de Laforcade au moment de livrer quelques chiffres pour le secteur Quimperlé-Arzano.

Les violences ont chuté mais les cambriolages ont augmenté, « surtout au dernier trimestre et intra-muros », détaille le commandant de la compagnie. Ces cambriolages, plus difficiles à résoudre, influent sur les statistiques et le taux d’élucidation des affaires qui n’est que de 38 % en 2016.

Violences et atteintes aux biens

Alors que les violences étaient en hausse pendant six ans, elles diminuent de 27,5 % en 2016, avec 108 faits enregistrés. Concernant les atteintes aux biens comme les vols simples, 546 faits ont été commis soit une augmentation de 18 %.

Les dégradations ont fait un bond de 28 %. À noter que les cambriolages dans les locaux professionnels ou associatifs sont en baisse, alors que de logements sont en hausse. Les militaires de la communauté de brigades Quimperlé-Arzano ont passé plus de 1 000 heures en mission de maintien d’ordre public lors des manifestations sociales. « Autant d’heures qu’ils n’ont pas passées dans les quartiers », remarque Philippe de Laforcade.

Accidents

Quatre personnes ont perdu la vie et huit autres ont été blessées lors d’accidents sur le secteur Quimperlé-Arzano. En cause, l’alcool, l’usage de stupéfiants, la vitesse. En 2015, il y avait eu un mort et huit blessés. « Ce n’est pas faute d’être sur la route », assure Philippe de Laforcade, dont les équipes ont consacré 2 700 heures à effectuer des contrôles routiers.

Sur 1 300 infractions constatées, soit plus qu’en 2015, 400 étaient liées à la vitesse et 115 à l’alcool.

Bientôt de nouveaux chefs

Le capitaine Olivier Tourangin, chargé du renseignement au groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine arrivera le 1er août à Quimperlé pour prendre la succession de Philippe de Laforcade. Ce dernier part poursuivre ses études pour pouvoir commander plus de 1 000 hommes et sera décoré ce matin en préfecture, de la médaille de la sécurité intérieure, échelon argent.

Son second, le capitaine Thierry Brison partira en retraite ce printemps et sera remplacé par le capitaine Bruno Le Pape, actuellement second de la compagnie de Quimper.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.