Les gendarmes en renfort des agents de la réserve

La collaboration entre les gendarmes et les agents de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio fait désormais l'objet d'une convention ni-partite entre le groupement de gendarmerie 2A et l'OEC.
La collaboration entre les gendarmes et les agents de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio fait désormais l’objet d’une convention ni-partite entre le groupement de gendarmerie 2A et l’OEC.Photos N.A.
Le décret du 23 septembre 1999 fixe le périmètre de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio : 80 000 hectares protégés par une réglementation stricte, dont 12 000 hectares de zones de protection renforcée, où la chasse à terre et la pêche sous marine sont interdites, et 1 200 ha de zones de non-prélèvement, où toute forme de pêche est interdite.Autant dire que les missions de surveillances des agents de l’office de l’environnement (OEC) ne sont pas de tout repos. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

“En 2014, 1056 missions de surveillance ont été conduites sur le territoire de la réserve, dont 608 en mer et 448 à terre, avec des efforts particuliers sur le respect de la réglementation en matière de pêche maritime, notamment de loisir, la surveillance des plans de balisage de l’île de Lavezzu, de Piantarella et de la Rondinara, ainsi que celle concernant l’occupation du domaine public maritime de la réserve, notamment lors de “beach party””, précise Olivier Bonnenfant, chargé de l’unité réglementation du département “espaces marins et littoraux protégés” de l’OEC.

Mais les gardes de la réserve peuvent désormais compter sur un soutien précieux, celui du groupement de gendarmerie départementale de la Corse-du-Sud.

Convention bipartite

Une convention signée cet été va en effet permettre aux agents de la réserve et aux gendarmes référents, désignés au sein de leurs brigades respectives, de mener des opérations ponctuelles conjointes pour faire respecter la réglementation en vigueur sur le périmètre de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio.

Session de formation des gendarmes référents avec Régis Colonna Cesari, coordinateur des actions de surveillance de la réserve.

Les gendarmes viendront ainsi en renfort de la vingtaine d’agents commissionnés et assermentés, et notamment des dix gardes dédiés principalement aux missions de surveillance, déjà sur le terrain.

“La complexité de ces missions justifie depuis plusieurs années l’organisation d’opérations conjointes avec des organismes partenaires tels que l’office de la chasse et de la faune sauvage, la Marine nationale (sémaphores) et désormais le groupement de gendarmerie départementale de la Corse-du-Sud”, souligne Madeleine Cancemi, directrice de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio.

De son côté le commandant de la compagnie de Porto-Vecchio, Symeon Christo, se réjouit de cette collaboration : “Les agents de la réserve, lorsqu’ils constatent une infraction pourront faire le lien avec les gendarmes référents, qui seront ensuite en charge des auditions des contrevenants. Cette convention fixe un cadre légal et réglementaire qui formalise ce partenariat. Des patrouilles mixtes seront établies tout au long de l’année, pour des opérations en mer régulières, de jour comme de nuit.”

Source : Corse Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *