Quand les gendarmes récupèrent l’Audi S3 d’un chauffard pour s’en faire une voiture banalisée

JUSTICE – Le tribunal correctionnel de Nice a ordonné la saisie de la puissante voiture d’un jeune azuréen qui avait tenté d’échapper à un contrôle de gendarmerie. Les militaires pourront l’utiliser comme “véhicule banalisé”.

Les gendarmes vont récupérer une Audi S3 côtée plus de 40000 euros.

Les gendarmes vont récupérer une Audi S3 côtée plus de 40000 euros.

C’est une décision peu courante, même si elle paraît frappée du sceau du bon sens. Ce lundi, le tribunal correctionnel de Nice a confisqué la Audi S3 d’un jeune chauffard azuréen et a décidé de la confier aux gendarmes des Alpes-Maritimes, qui pourront l’utiliser dans le cadre de leurs missions !

L’affaire avait débuté le 17 novembre : ce dimanche, au volant de sa puissante voiture, un jeune homme de 25 ans improvise une course-poursuite sur la basse corniche avec une autre voiture conduite par un de ses amis.

“J’avais bu. J’ai été pris de panique”

Face à un barrage de gendarmerie à Cap d’Ail, son complice s’arrête mais le chauffard, originaire de Breil-sur-Roya, fait demi-tour et prend la fuite par un sens interdit. “J’avais bu. En voyant les gendarmes j’ai été pris de panique, je ne voulais pas être arrêté. J’ai commis une très grave erreur” reconnaissait-il hier à la barre du tribunal, rapporte Nice Matin.

Rapidement identifié par les gendarmes, il avait d’abord clamé son innocence et prétendu être victime d’une doublette : le propriétaire d’un véhicule identique au sien aurait reproduit son immatriculation. Une hypothèse que les enquêteurs avaient écarté après avoir constaté sur Facebook que leur suspect était bel et bien “ami” avec l’automobiliste arrêté à Cap d’Ail.

L’Audi S3 servira de véhicule banalisé

Le jeune chauffard a été condamné en comparution immédiate à deux amendes de 500 euros et à la confiscation de sa voiture. “S’il n’y a pas de recours nous allons récupérer le véhicule”, confirme à metronews le colonel Gaël Marchand.

“Il nous servira de véhicule banalisé pour des missions de police judiciaire. C’est une décision à la fois morale et pratique pour nous”, souligne le patron des gendarmes des Alpes-Maritimes, pour qui c’est un peu Noël avant l’heure.

Source : MetroNews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *