Pour les fêtes, près de 2000 policiers, gendarmes et militaires, déployés en Haute-Garonne

Entre risque terroriste et affluence dans les commerces ou lieux publics, la préfecture déploie de gros moyens de sécurité pour les fêtes de fin d’année, sur Toulouse et sa région.

Le préfet Pascal Mailhos en visite au centre commercial Auchan à Grammont
Le préfet Pascal Mailhos en visite au centre commercial Auchan à Grammont. (Photo G.L. / Côté Toulouse)

C’est dans la zone commerciale Auchan, à Balma-Gramont, un site commun entre la police et la gendarmerie, que Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie, a présenté, ce mercredi 14 décembre 2016, le vaste dispositif de sécurité mis en place en Haute-Garonne pour la période des fêtes de fin d’année, et plus particulièrement à Toulouse.

Le représentant de l’État était entouré de Jean-Michel Lopez, directeur départemental de la sécurité publique de la Haute-Garonne, Bernard Clouzot, commandant le groupement de gendarmerie de la région Occitanie, Jean-Jacques Smaaghe, délégué militaire départemental de la Haute-Garonne, ainsi que Philippe Riou, directeur départemental de la protection des populations.

Avec un tel déploiement des autorités, le message était clair : rassurer la population, pas forcément tranquille dans les lieux publics, en plein contexte antiterroriste.

« Potentiellement une zone dangereuse »

Alors que le territoire a été placé en « sécurité renforcée – risque attentat », le préfet a appelé les usagers à ouvrir l’œil. « C’est potentiellement une zone dangereuse », a insisté Pascal Mailhos. « 900 policiers et 900 gendarmes seront mobilisés sur le terrain pour les fêtes de fin d’année. Sans compter 120 militaires, voire davantage si des directives nationales l’imposent. La gendarmerie a notamment déployé 90 réservistes supplémentaires.

> LIRE AUSSI. Lutte contre le terrorisme. Les premiers agents de l’antenne du Raid de Toulouse sont arrivés

Nous maintenons tout le dispositif vigipirate, a poursuivi le préfet. Et pendant cette période, nous prêtons une attention particulière aux cibles potentielles : les transports publics (gares, aéroports et stations de métro), les commerces, les lieux de rassemblement comme le marché de Noël place du Capitole, les lieux de culte… Dans les églises, les forces de sécurité se chargent des contrôles à l’extérieur, c’est aux autorités religieuses d’assurer la sécurité à l’intérieur.

Du côté de Tisseo, la vigilance est également renforcée en cette période. 200 personnes, employées par le réseau de transports en commun de la métropole toulousaine, veillent spécialement à sa sécurité.

Cambriolages en forte hausse

Le préfet a également présenté le « plan anti hold-up », qui consiste à « prévenir les vols à main armé dans certains établissements ou commerces, comme les bijouteries, débits de tabac, stations-service… », mais aussi le « plan départemental de lutte contre les cambriolages ». Il faut dire que depuis le début de l’année, les forces de gendarmerie ont enregistré une hausse sensible de 15 % du nombre de cambriolages en Haute-Garonne. Le seuil de 4500 cambriolages de l’année 2015 a été atteint en à peine 11 mois en 2016.

En conséquence, le nombre de souscriptions à l’opération « Tranquillité vacances » a fortement augmenté ces derniers mois. Quelque 9908 personnes se sont inscrites à l’opération dans le département en 2016, contre 8 160 en 2015, soit 21 % de plus.

Des tablettes pour les gendarmes

A noter enfin que pour accroître la lutte contre l’insécurité, en particulier routière, tous les gendarmes de Haute-Garonne seront dotés d’une tablette, « qui permettra notamment la prise de photos et d’empreintes », mais aussi de « taper l’immatriculation des véhicules et de recueillir des informations » sur les délinquants de la route.

Source : Actu côté Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.