Pornichet Conseil municipal : L’ancienne gendarmerie maritime vendue

L’ancienne gendarmerie maritime a été vendue par la ville au promoteur Les Nouveaux Constructeurs. L’opposition conteste le rabais fait à ses derniers par rapport au prix estimé par France Domaine.
La gendarmerie maritime
La gendarmerie maritime

La ville de Pornichet est propriétaire du bâtiment et du terrain de 1213m² qui accueillait la gendarmerie maritime. La ville a prévu de permettre la construction à cet endroit, d’un immeuble de 35 logements dont 7 logements locatifs sociaux et un commerce au rez-de-chaussée.

La valeur vénale du bâtiment a été estimée à 2 107 000 euros par France Domaine. Un accord a été trouvé avec les Nouveaux  Constructeurs pour la somme de 1 900 000 euros.

L’opposition a voté contre faisant remarquer : « Cette propriété évaluée à 2 107 000€ par le service France Domaine est vendu par la commune à 1 900 000€, soit 207 000€ de moins value pour la commune !!! Sous prétexte de 7 logements sociaux. De plus, la Carene donne habituellement une aide pour chaque logement social, de combien sera cette aide ? 207 000€ + aide Carene= ??? pour le constructeur ! Monsieur le Maire, vous êtes conciliant avec les promoteurs ».

Jacques Cornetti, l’électron libre, ne manquera pas de souligner :

“J’aimerais connaître les véritables raisons qui ont poussé la municipalité à vendre cette propriété à un prix inférieur de 207.000€ par rapport à l’estimation du service des domaines. Dans la délibération, on nous dit que ce prix tient compte de la réalisation de logements sociaux sauf que dans le PLU – règlement page 38 – il est écrit :

« Chaque opération à vocation de logements devra comporter au moins 20 % de logements locatifs sociaux lorsqu’il s’agit d’une opération privée de plus de 15 logements ».

Nous sommes dans le cadre d’une autorisation de construction de 35 logements et 20 % de 35 font 7 logements sociaux. Le règlement est donc respecté.

« Les raisons invoquées pour cette sous-évaluation ne tiennent pas et je souhaite une explication plausible ».

L’Office du Tourisme intègre la SPL

Le conseil municipal a décidé de repenser la mission de l’office du tourisme, actuellement sous statut associatif.  La ville a décidé de confier à la SPL « Pornichet la Destination » les missions de l’office du tourisme à travers un contrat de délégation de service public. La convention triennale qui lie l’office de tourisme à la ville arrivant à échéance le 31 décembre 2015, la délégation de service public sera mise en place dès le 1er janvier 2016 pour une durée de 5 ans.

Les missions confiées à la SPL seront les suivantes :

– La promotion et la communication touristique de la destination,

– La veille et le recensement de l’offre touristique,

– L’accueil, l’information et le conseil aux visiteurs,

– La conception et la commercialisation de produits et de prestations de services touristiques

– La fédération et l’animation de tous les acteurs locaux qui concourent à la réussite de la mise en tourisme,

– la démarche qualité,

– La participation à la définition d’une politique de développement touristique de Pornichet,

– L’enrichissement de l’offre de la destination et sa mise en tourisme, via des productions directes ou par l’accompagnement d’acteurs privés et publics.

La partie animation et évènementiel que gérait précédemment l’office de tourisme ne fera pas partie des missions de la SPL. Elles relèveront dorénavant de la compétence de la ville, sous forme de régie.

Le personnel affecté aux animations sera repris par la ville. Le personnel de l’office du tourisme sera quant à lui repris par la SPL.

Le conseil d’administration de la SPL constituera l’organe délibérant de l’office du tourisme. Il est composé de 12 membres dont 8 membres représentant la commune de Pornichet. La subvention de fonctionnement à la SPL sera de 470000 euros par an.

L’opposition a voté contre cette délibération estimant « que le conseil d’administration de la SPL n’était composé que de politiques. »

Une nouvelle salle de sport

Les salles de sports existantes à Aubry-Prieux arriveraient à saturation. Cette nouvelle salle de 1000m² à proximité du parc paysager. L’enveloppe des travaux est estimée à 2 500 000 € HT. Le conseil a voté  une indemnisation des candidats dans le cadre du concours des maîtrises d’œuvre.

L’opposition a voté contre ce projet pour le lieu proposé : « Cet endroit est une zone naturelle et ce parking a été conçu pour tenir compte de la loi sur l’eau dans ce secteur, sans parler de la nécessité de ce parking pour les manifestations. Il existe des terrains derrière l’hippodrome, à suivre les tennis pour cette réalisation. »

Jacques Cornetti a soulevé plusieurs questions restées sans réponse.

« Oui, il y a saturation, mais avec des associations composées de 60 % à 83 % de non pornichétins. Dans ce cadre, est-il normal que le contribuable pornichétin soit sollicité pour financer une nouvelle structure sportive ? Je ne le pense pas. »

La fréquentation des salles de sport se décompose de la façon suivante, hors scolaires, à la moitié de l’année 2014, date à laquelle les services m’ont donné l’information :

Pornichétins : 922

Non Pornichétins : 627 soit 68 %

« Je connais l’argument qui va m’être opposé car je l’ai déjà entendu par ceux qui veulent absolument justifier cet investissement : les Pornichétins peuvent aller pratiquer un sport dans d’autres villes. Cet argument ne tient pas car il s’agit de financer un équipement inutile à Pornichet avec l’argent des Pornichétins.

Effectivement, un Pornichétin peut aller exercer son activité favorite dans une autre municipalité, reste à cette municipalité d’édicter ses propres règles et de les faire appliquer ».

Source : Pornichet info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *