Police municipale et gendarmerie coopèrent

Deux conventions, concernant la fourrière et les PV électroniques, ont été signées.

Police municipale et gendarmerie coopèrent
Mercredi, première apparition de la fourrière sur le territoire communal. © Photo

Photo D. C.

D

eux conventions signées mi-octobre entre la municipalité, la préfecture avec le concours de la gendarmerie sont passées inaperçues aux yeux du public. Elles commencent à prendre effet et de ce fait vont devenir beaucoup plus visibles.

La 1re de ces conventions est relative à la mise en œuvre du processus de la verbalisation électronique sur le territoire de la commune. Cette démarche, validée par un vote du conseil municipal, a pour but de simplifier le traitement des procès-verbaux qui nécessitait, par le passé, de gérer les timbres-amendes, le règlement des amendes et les impayés. Aujourd’hui, la police municipale est dotée d’un système électronique sécurisé qui leur permet d’envoyer directement les procès-verbaux au centre de traitement de Rennes. Ceux-ci sont ensuite traités à l’égal d’un PV émis par un radar automatique.

C’est donc par courrier que les contrevenants seront avisés de leur verbalisation. L’objectif clairement affiché est de remettre un peu d’ordre dans le stationnement des véhicules qui devenait chaotique, notamment à proximité des écoles, des arrêts de bus ou encore sur les places handicapés.

Fourrière plus efficace

La 2e convention est chargée de la coordination avec la gendarmerie, définissant le rôle de chacun. Même si l’ordre sur le territoire public reste l’apanage de la gendarmerie, cette convention a élargi les fonctions de la police municipale leur permettant de faire appel à la fourrière pour procéder à l’enlèvement des voitures mal garé ou des voitures ventouses.

C’est ce qui s’est passé mercredi dernier, où quatre voitures garées à la même place depuis des mois (voir année pour l’une d’entre elle) ont été conduites à la fourrière, libérant ainsi des places de parking. Cette collaboration gendarmerie – police municipale prévoit, par cette convention, une éventuelle mixité lors de contrôles routiers concernant la vitesse.

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.