Perpignan : un chauffard grille un feu rouge et blesse les policiers qui tentent de l’intercepter

imageDeux motards de la brigade motocycliste de la DDSP ont été belssés ce mardi matin à Perpignan.

Ce mardi à Perpignan, après avoir blessé deux motards de la police ainsi qu’un témoin, le suspect a pris la fuite en pied en abandonnant dans sa voiture une jeune femme et un bébé victime d’un choc à la tête.

Le violent périple du chauffard, un homme âgé de 30 ans, a démarré peu avant 11 heures ce mardi à hauteur du quai Nobel, cours Lazare-Escarguel à  Perpignan.  Au volant d’une Citroën C2, l’intéressé grille le feu rouge à la barbe de deux policiers de la brigade motocycliste du commissariat central qui lui font aussitôt signe de s’arrêter. Les fonctionnaires ont relevé l’infraction et comptent procéder au contrôle du contrevenant qui n’entend pas se laisser interpeller. Au contraire. Il accélère brusquement, avant de faire demi-tour et de foncer en direction des agents. Il percute volontairement l’un des deux, redémarre, part en marche arrière et tente de renverser le second policier. Dans la foulée, il entre en collision avec un véhicule dont le conducteur est également blessé.

Fuite à pied

Semant la panique sur son passage, le trentenaire en profite pour s’enfuir. Il abandonne sa voiture dans laquelle se trouvent une jeune femme et un nourrisson victime d’un choc au front. Il s’évapore à pied en direction du centre-ville où il sera appréhendé une heure plus tard par un équipage de la brigade anticriminalité. Munie de son signalement fourni par de nombreux témoins, la patrouille s’est lancée aux trousses du disparu.

19 conduites sans permis

Interpellé, le mis en cause n’est pas un inconnu des services de police et de gendarmerie. Il a notamment déjà été intercepté dix-neuf fois pour conduite sans permis. Il est immédiatement placé en garde à vue et interrogé tandis que les quatre blessés  – les deux fonctionnaires de la brigade motocycliste, l’automobiliste et le bébé -, sont évacués vers le centre hospitalier de Perpignan.

Les policiers, eux, sont sous le choc. Dénonçant l’émoi ressenti par la profession, Unité SGP Police FO 66 déplore “cette nouvelle tentative d’homicide” . Le syndicat condamne fermement  “cet acte délibéré de nuire à l’intégrité physique des fonctionnaires de police dans l’exercice de leur fonction et attend une sanction exemplaire à l’encontre de l’auteur des faits”.

Tout comme Alliance police nationale 66 qui s’insurge contre « le comportement meurtrier de ce multirécidiviste condamné à plusieurs reprises pour les faits de violences sur des policiers,  conduite sous l’emprise de stupéfiants, vols, dégradations, violences avec arme… qui a sciemment attenté avec une ferme détermination à la vie de ces agents ».
Ce matin,” expérience, discernement et sang-froid des motards”, soulignent leurs collègues, ont permis d’éviter le drame.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *