Perpignan : mystère après la mort d’un motard

Les gendarmes sont mobilisés sur l’enquête. Photo d’illustration.

Comment et où est décédé un motard de 25 ans, dans l’après-midi ? Selon nos informations, des membres de la famille du jeune homme se sont présentés aux urgences de l’hôpital de Perpignan pour qu’on lui porte secours. Il y a été amené à bord d’une voiture. Il était dans un état très grave et il avait sombré dans un profond coma, souffrant notamment de fractures à la tête et au cou.

Il est décédé des suites de ses blessures. L’hôpital a donné l’alerte après cette mort mystérieuse. « Ni les sapeurs-pompiers, ni le Samu, ni nos services n’ont été avisés pour secourir la victime, nous avons été informés de ce décès par les urgences de l’hôpital de Perpignan et nous avons débuté une enquête » confirmait ce samedi soir le groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales.

Pas d’autopsie pour l’heure

Ceux qui ont transporté le motard ont été entendus par les gendarmes de la compagnie de Rivesaltes. Selon eux, le jeune homme aurait effectué une violente sortie de route au guidon de sa moto entre les communes de Pia et de Bompas.

« Nous n’avons aucune certitude que l’accident se soit passé sur cette route, nous n’avons pas relevé d’indices notables. Il n’est pas exclu que l’accident ait eu lieu sur un terrain privé. L’hypothèse de l’accident reste privilégié. Au stade actuel des investigations qui se poursuivent, aucune autopsie n’est prévue » a t-on ajouté au groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales. Le parquet de Perpignan décidera de la suite à donner à la procédure, dimanche.

La famille de la victime assurait dimanche que l’accident s’était bien produit sur la petite route entre Pia et Bompas dans l’après-midi et que la maman avait préféré l’emmener en urgence à l’hôpital de Perpignan, pour gagner du temps afin qu’il reçoive des soins.

Les services de secours et la gendarmerie rappellent qu’il est impératif d’appeler le 18, le 112, le 15, voire le 17 si vous êtes témoin d’un accident de la circulation et de ne pas prendre en charge à bord d’un véhicule un blessé, même conscient et de ne pas le transporter sur un hôpital, les blessures pouvant s’aggraver jusqu’au décès.

Source : Infos H24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *