Desvres : retour aux sources pour le nouveau capitaine Christophe Perron

Après un parcours qui lui a permis de sillonner la France et l’étranger, le capitaine Christophe Perron, en prenant le commandement de la Communauté de Brigades de Gendarmerie à Desvres, se rapproche de son bastion d’origine.

Originaire d’Étaples, Christophe Perron se rapproche ainsi de sa ville d’origine.

Originaire d’Étaples, Christophe Perron se rapproche ainsi de sa ville d’origine.

Natif d’Étaples, 51 ans, marié à une infirmière et père de deux enfants (l’un est à l’école de gendarmerie de Tulle, l’autre poursuit des études d’ingénieur), le capitaine Christophe Perron est désormais le nouveau commandant de la Communauté de brigades de gendarmerie de Desvres-Samer et Colembert. Sous ses ordres, il a une trentaine d’éléments chargés de veiller sur la sécurité de pratiquement autant de communes.

Un passage par le Sénégal…

La carrière du nouveau capitaine a débuté dans les forces armées qu’il a servies durant une décennie dans l’arme du Génie. Il a été successivement en service à Angers, Lyon, Rouen et Besançon. C’est en 1995 qu’il rejoint l’école de gendarmerie de Montluçon pour y effectuer sa formation dans cette nouvelle arme. Sa première affectation sera pour Merville dans le Nord de 1996 à 2003, au cours de cette période il deviendra Officier de Police Judiciaire. Il partira ensuite en gendarmerie prévôtale jusqu’en 2006 à Dakar au Sénégal.

… puis par la Kosovo

En devenant maréchal des logis chef en 2006, Christophe Perron intégrait la brigade de Neufchâtel-Hardelot. Rapidement il était détaché à la Compagnie de Boulogne et dirigeait la brigade de recherches, plus spécifiquement chargée de la lutte contre les stupéfiants. Une nouvelle mission, cette fois au Kosovo l’éloignait du Boulonnais, il séjournera à Novo Celo dans le district de Gjilan/Gnjilane. De retour sur le sol natal, il opérait pour le compte de la compagnie de Calais dans la lutte contre les stupéfiants. Sa carrière se poursuivait avec l’obtention des grades d’adjudant et adjudant-chef. En 2012, il réussissait le concours d’officier, il était alors affecté à Oisemont dans la Somme. Il vient de prendre sa nouvelle affectation avec son galon de capitaine.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.