Notre-Dame-des-Landes : six gendarmes blessés dans une embuscade

Notre-Dame-des-Landes-six-gendarmes-blesses-dans-une-embuscadeUn escadron de gendarmes a été pris pour cible à Notre-Dame-des-Landes, jeudi. (Photo d’archives) @ GUILLAUME SOUVANT / AFP

Un escadron de gendarmes a été pris pour cible jeudi sur le site de la ZAD, en cours d’évacuation. Ils ont été visés par des jets d’acide et une bombe agricole.

INFO EUROPE 1Six gendarmes ont été blessés dans une embuscade en marge des affrontements dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, en cours d’évacuation, a appris Europe 1 jeudi.Pris dans une embuscade. Selon nos informations, un escadron a été pris pour cible vers 13h15, alors qu’il se déplaçait dans la ZAD, hors intervention, dans un contexte plutôt calme. Une colonne de véhicules de gendarmerie progressait quand le véhicule de tête s’est trouvé face à des barricades. Ses occupants sont descendus pour dégager la route.Acide et bombe agricole. Les gendarmes ont alors été pris à partie par des individus cagoulés, qui leur ont jeté de l’acide et un pavé. Une bombe agricole a également explosé, touchant l’un des militaires aux jambes. Trois gendarmes ont été blessés par les effets sonores de l’explosion, un autre a été brûlé à l’acide, également au niveau des membres inférieurs. Le dernier a reçu le pavé sur son casque.Des heurts réguliers. Une opération d’évacuation des occupants “illégaux” de Notre-Dame-des-Landes, qui n’ont pas déclaré d’activité agricole auprès de la préfecture, est en cours depuis lundi. Plusieurs séries de heurts ont éclaté entre les forces de l’ordre et les zadistes. Les expulsions doivent se poursuivre jusqu’à la fin de la semaine.

Source : Europe 1

Lire également : Sud-Ouest – NDDL : six gendarmes blessés dans une embuscade tendue par des zadistes

bandeau Asso APG

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Depuis le début de la semaine, tous les médias relaient l’opération de Notre Dame des Landes et un certain nombre d’entre eux veulent présenter les zadistes comme victimes de l’action des forces de l’ordre, exclusivement composées de gendarmes sur place.

Les zadistes initiaux ayant fait appel à des renforts extérieurs dès le début de l’opération, ces individus n’ont d’autre but que d’en découdre avec les forces de l’ordre tout en se présentant comme victimes.

Ces opposants virulents ont l’ambition de « casser du gendarme ». Ils sont cagoulés et équipés de boucliers et de masques à gaz pour certains.  Ils construisent des barricades sur lesquelles ils laissent des banderoles mentionnant l’acronyme ACAB = All Cops Are Basterds (tous les flics sont des bâtards). Ils vont au contact des gendarmes lors des affrontements et les provoquent physiquement. Ils passent également à travers champs pour prendre de côté les forces de l’ordre et caillasser leurs véhicules.

Ils s’attaquent aux gendarmes hors contexte maintien de l’ordre : la dernière attaque pendant laquelle 6 gendarmes ont été blessés (dont 1 gendarme brûlé, 1 touché à l’acide, 1 blessé par le jet de pavé) s’est déroulée à l’occasion d’une liaison. (cf. l’article de Sud-Ouest cité ci-dessus).

Les gendarmes n’utilisent que le strict niveau de force nécessaire pour répondre aux violentes attaques. A ce jour 12 avril à midi, ce sont 41 gendarmes de tous grades qui ont été blessés dont certains grièvement.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, arbre et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plein air et nature

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *