Nice : une policière travaillait au noir pour une princesse

C’est son téléphone portable qui l’a trahie. La policière municipale a été condamnée à 5 000 euros d’amende, dont 2 000 avec sursis, rapporte « Nice-Matin ».

18787624lpw-18787739-article-police-municipale-travail-au-noir-jpg_6189512_660x281

Elle risque la révocation. Cette jeune policière municipale de 32 ans, agent de surveillance de la voie publique (ASVP) à Nice depuis quinze ans était en larmes lors de l’audience. Selon les informations de Nice-Matin, elle était soupçonnée d’avoir travaillé pour une princesse d’Arabie saoudite lors de son temps libre, mais également pendant un arrêt maladie.

Pourtant, les règles sont strictes. À partir du moment où l’on travaille dans la fonction publique, il n’est plus possible de cumuler un autre emploi (sauf dérogations spéciales). Une information qu’a sans doute choisi d’oublier cette jeune policière.

Après plusieurs semaines de doute et d’enquête, c’est la géolocalisation de son téléphone portable qui a mis en lumière sa fraude. Elle a notamment été enregistrée à plusieurs reprises au domicile de la princesse pendant des périodes où elle était en congés. Sans déclarer cette activité, elle aurait également travaillé pour le compte de cette princesse arabe pendant ses arrêts maladie. Face aux accusations, la principale intéressée a nié avoir dû assurer la protection de la Saoudienne, mais a reconnu l’avoir aidée dans certaines démarches organisationnelles.

Vers une deuxième sanction  ?

Pour ces faits, la policière municipale a été condamnée à 5 000 euros d’amende, dont 2 000 euros avec sursis. Le quotidien régional rajoute qu’une procédure disciplinaire en interne a également été ouverte et qu’elle pourrait mener jusqu’à la révocation de la jeune femme.

Source : Le Point

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.