Deux militaires de la Marine nationale, Eddy Saget à Équeurdreville-Hainneville (Manche) et Dominique de Lorgeril à Garat (Charente) ont été élus, dimanche, conseillers municipaux dans leur commune. Or, le statut des militaires, s’il leur permet d’être candidats à des élections, ne les autorisent pas à exercer leur mandat tout en conservant leurs emplois et rémunérations. Si le militaire élu ne démissionne pas immédiatement de son mandat, il est “mis en détachement d’office”, perdant ainsi le bénéfice de sa solde durant toute la durée de son mandat.

Eddy Saget est second-maître à la compagnie des fusiliers marins de Cherbourg et Dominique de Lorgeril, capitaine de vaisseau au Centre d’études supérieures de la marine, à Paris.

Le capitaine de vaisseau Dominique de Lorgeril s’était déjà présenté aux cantonales en 2011 puis aux législatives de 2012 en Charente, mais n’avait pas été élu. Cette fois-ci, nous sommes dans le vif du sujet, car Dominique de Lorgeril qualifie le statut des militaires en matière de mandat électif de “contrainte injustifiable”, comme il l’a fait dans un article du Figaro et sur son blog.

“En m’impliquant au sein d’une équipe candidate aux municipales, sans remettre en cause ma neutralité politique ni ma pleine disponibilité, j’ai conscience de prolonger localement mon engagement à servir mon pays, mais aussi plus largement de participer à faire reconnaître les militaires comme des citoyens à part entière”, expliquait-il à la veille du scrutin. Il estime que sa démarche va dans le sens des conclusions du Livre blanc sur la défense qui stipule qu’ “au-delà des conditions dans lesquelles ils exercent leur métier, les femmes et les hommes de la défense et de la sécurité nationale, qu’ils soient civils ou militaires, doivent pouvoir jouer pleinement, en tant que citoyens, un rôle dans la vie de la cité”.

Depuis plus d’une dizaine d’années, le commandant de Lorgeril, un homme animé de convictions profondes, a fait sien ce combat pour la participation des militaires à la vie politique. Lors des primaires socialistes, il avait publiquement exprimé son soutien à Arnaud Montebourg, même s’il se revendique apolitique.

Dans la Manche, Eddy Saget était, lui, à la tête d’une liste de droite, l’UMP du Cotentin soutenant sa candidature.

Source : L’Opinion Secret Défense