Moselle : les conseils de la gendarmerie aux motards

Avec le retour du beau temps, les conducteurs de deux-roues sont de retour sur les routes. La gendarmerie nationale lance un appel à la vigilance.

Avec le retour des beaux jours, les motards sont de retour sur les routes.  Photo archives RL/Karim SIARI

Depuis le 14 mars, trois conducteurs de deux-roues sont décédés sur les routes de la Meuse, de la Moselle et des Vosges et neuf ont été blessés sur l’ensemble de la région. Beaucoup trop de victimes directes et de familles brisées.

Avec le retour du beau temps, les amateurs de deux roues sortent leurs machines. Ces conducteurs sont beaucoup plus vulnérables que les automobilistes. Leur vigilance est donc sollicitée.

Afin de tenter d’inverser cette tendance, la gendarmerie nationale délivre quelques conseils de sécurité :

• S’équiper de bottes, pantalon et blouson renforcés, gants, et surtout ne pas oublier son casque (obligatoire pour le conducteur et son passager, sans oublier d’attacher la jugulaire car 20 % des casques sont éjectés lors d’un accident du fait d’une taille mal adaptée ou d’une jugulaire non fixée).

• Respecter les limitations de vitesse et les règles de sécurité,

• Rester vigilants et assurer ses trajectoires. Les températures sont encore fraîches le matin et certaines zones peuvent rester glissantes.

• À 90 km/h, un motard parcourt 85 mètres avant de s’arrêter contre 78 mètres pour une voiture. Le conducteur de deux-roues doit donc être beaucoup plus concentré et porter son regard assez loin.

• La vitesse réduit le champ de vision : à 40 km/h le champ de vision est réduit à 100°, à 100 km/h, il n’est plus que de 30°.

• Les pneus sont les seuls points de contact avec la chaussée et ne sont que deux contre quatre pour une voiture. Il faut donc veiller à avoir des pneumatiques en bon état.

Source : Le Républicain Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.