Morbihan. L’ancienne gendarmerie d’Allaire accueillera des mineurs étrangers

6ab27d4450e1a523b8d409922f2909a6-morbihan-l-ancienne-gendarmerie-d-allaire-accueillera-des-mineurs-etrangers
L’ancienne gendarmerie en cors de réhabilitation | OUEST-FRANCE

 

Une vingtaine de mineurs non accompagnés seront hébergés dans l’ancienne caserne de gendarmerie d’Allaire, propriété du Département. Le bâtiment est en cours de rénovation pour être remis aux normes. Le Morbihan doit accueillir 1,05 % de cette partie de la population migrante. Ce qui représente quelque 300 personnes.

L’ancienne caserne de gendarmerie d’Allaire, en cours de rénovation, va bientôt abriter des mineurs non accompagnés. Une décision qui permet au Département de se mettre en conformité avec la loi.

400 mineurs à accueillir

« Il faut trouver de nouveaux lieux pour les accueillir. Nous ne pouvons pas les laisser dehors. De plus, c’est une décision gouvernementale. La répartition nationale est appliquée par les procureurs. Avec 1,01 %, nous devons accueillir environ 400 mineurs pour le Morbihan », explique François Goulard, président du conseil départemental.

François Goulard, président du conseil départemental. | Ouest-France

« Un choix limité » de sites d’accueil

La solution pour le Conseil départemental est de trouver des locaux qui nécessitent peu de transformations pour les adapter. « Nous n’avons pas le temps de construire. Nous disposons de quelques bâtiments, comme la gendarmerie d’Allaire. Mais le choix reste limité », déplore François Goulard. Financièrement, l’assemblée avait voté à l’automne 2017, une rallonge de 5 millions d’euros dédiée.

Encadrés par Sauvegarde 56

Le président du conseil départemental se veut rassurant : « Ces jeunes seront encadrés comme nous le faisons partout ailleurs. C’est fait de manière professionnelle avec les compétences reconnues de l’association Sauvegarde 56. Les enfants seront scolarisés comme les enfants d’Allaire vers Redon. »

Des structures saturées

Il rappelle que le Morbihan a débuté l’accueil des mineurs étrangers en 2013. « Nous sommes partis de zéro en s’appuyant sur l’association des Apprentis d’Auteuil. Les premiers sont arrivés à Priziac, puis Vannes. Depuis, les structures d’accueil existantes sont saturées », complète le président.

300 jeunes accueillis

Actuellement environ 70 jeunes sont accueillis à Priziac, une trentaine à Vannes. D’autres sont reçus à  Pontivy, Lorient, Hennebont et Auray. « Il reste toutefois très difficile de donner des chiffres très précis. Cela bouge constamment entre les arrivées et départs », signale le Conseil départemental du Morbihan. Le chiffre de 300 jeunes accueillis était avancé au printemps.

Le conseil municipal d’Allaire en colère

François Goulard, président du conseil départemental. | Ouest-France

« Je suis en colère contre cette manière de procéder, inquiet sur les suites de cette intention qui s’est faite sans aucune information et sans aucune concertation. Nous venons d’adresser, adoptée à l’unanimité en conseil municipal, une motion au président du Conseil départemental, réagit le maire d’Allaire, Jean-François Mary. Nous avons su intégrer une famille syrienne, de six personnes, et connaissons les difficultés liées à l’accueil de réfugiés. Avec cette nouvelle arrivée envisagée, trop de questions restent sans réponse. »

Syndrome « Nimby » ?

Pour sa part, le président du conseil départemental, François Goulard, assure que  » l’information a été passée et expliquée comme dans d’autres communes concernées. Je me permets de sourire. Je trouve que c’est un peu le syndrome du Nimby ( acronyme de l’expression : Not in my back yard. En français; pas ce projet dans mon jardin ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.