Mobilisation générale contre les cambriolages

Sécurité – Sécurité

Le colonel Deprecq, de la gendarmerie, présente l'appli Stop cambriolages à Mme la préfète, au procureur Serfass et au commissaire Coindreau. Ce n'est pas l'arme absolue, mais c'est un outil de plus. / Photo L. Dard.
Le colonel Deprecq, de la gendarmerie, présente l’appli Stop cambriolages à Mme la préfète, au procureur Serfass et au commissaire Coindreau. Ce n’est pas l’arme absolue, mais c’est un outil de plus. / Photo L. Dard.

Depuis cet été, les cambriolages sont en nette recrudescence après plusieurs cammois de baisse. Un plan d’action est mis en place par les forces de l’ordre, mais on doit tous être acteurs.

Les chiffres sont là : malgré une baisse globale des cambriolages sur les neuf premiers mois de l’année 2015 (771 faits contre 807 en 2014, -4,4 %), une recrudescence notable est enregistrée depuis le mois de juillet. Suffisamment pour inciter les pouvoirs publics à agir. C’est pourquoi Mme la préfète a invité le colonel Deprecq, patron de la gendarmerie des H.-P, le commissaire Coindreau, son homologue policier, ainsi que M. le procureur Éric Serfass. Une réunion de crise ? Presque…

Mais avant d‘agir, il faut analyser, et les chiffres, encore eux, montrent que la baisse est très sensible (-16 %) pour les cambriolages chez les particuliers (mais là aussi, la recrudescence depuis l’été est marquée), alors que pour les locaux industriels et commerciaux, c’est l’explosion : 224 cambriolages en 2015 contre 159 l’an dernier, soit une hausse de 40,88 % ! Comment lutter pour inverser cette tendance ? «D’abord par une présence renforcée des forces de l’ordre», a indiqué Mme la préfète. C’est-à-dire une multiplication des patrouilles, «de façon ciblée, sur les lieux et aux horaires potentiels», a complété le commissaire Coindreau. «Sans oublier de sensibiliser les commerces et les entreprises, les plus visées actuellement, à mieux se prémunir», a appuyé le colonel Deprecq. Et puis, en appelant la population à la vigilance, dans tous les sens du terme, ce qui veut dire penser à protéger son habitation, ou à signaler d’éventuels rôdeurs ou comportements suspects. «Il faut lutter contre ce que j’appellerai un «sentiment de sécurité» qui fait baisser la vigilance», a joliment formulé Mme la préfète. Et à avoir les bons réflexes en cas de cambriolage, c’est-à-dire ne rien toucher. «Les flagrants délits sont plutôt rares», a admis le procureur Serfass, «mais les progrès de la police technique et scientifique permettent d’élucider des affaires plusieurs mois, voire années, après. D’ailleurs le taux d’élucidation est en nette progression.» Enfin, une bonne nouvelle ! mais que cela ne nous empêche pas d’ouvrir l’œil, et le bon !


L’appli Stop cambriolages

Décidément, les smartphones, ça sait tout faire ! C’est la gendarmerie de l’Hérault qui a mis au point cette application, téléchargeable gratuitement, qui fournit tous les conseils pratiques pour se prémunir contre les cambriolages, permet de faciliter l’accès à l’opération «Tranquillité vacances», rappelle la conduite à tenir en cas de cambriolage, guide les utilisateurs dans leurs démarches et offre tous les liens utiles, comme les coordonnées et la localisation de la gendarmerie la plus proche. Elle est désormais active dans les Hautes-Pyrénées, alors pourquoi s’en priver ?

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.