Militaires mobilisés samedi: la ministre des Armées monte au créneau pour éteindre la polémique

7bd3e96f5b1fd2bc074dbb7549bc8Florence Parly, ministre des armées. – BFMTV

Florence Parly, ministre des Armées invitée de BFMTV ce vendredi soir, a répété que le dispositif Sentinelle ne serait pas utilisé samedi pour assurer le maintien de l’ordre lors de la 19e manifestation des gilets jaunes, mais uniquement pour alléger le travail des policiers et gendarmes.

À la veille du 19e samedi de mobilisation des gilets jaunes, la ministre des Armées Florence Parly a tenté de mettre un terme à la polémique sur le recours aux militaires de la force Sentinelle prévu samedi afin d’alléger la charge de travail des policiers et gendarmes.

“Sentinelle n’a pas vocation à faire du maintien de l’ordre”, a martelé la ministre des Armées ce vendredi soir sur notre antenne, précisant qu’ils n’étaient pas formés pour cela.

“Sentinelle est un dispositif conséquent qui s’appuie sur les policiers et les gendarmes. Mais je le redis autant de fois que cela sera nécessaire: Sentinelle n’a pas vocation a faire autre chose que de la lutte conte le terrorisme”, a-t-elle insisté.

La seule mission de l’armée: “protéger les Français”

Florence Parly a également ajouté que les armées n’avaient comme ennemi que “les terroristes”, et que leur seule mission était “la protection des Français”.

Ce vendredi à Bruxelles, le président Emmanuel Macron avait déjà tenu à rassurer, affirmant qu’en “aucun cas l’armée serait en charge du maintien de l’ordre public.” Dans la matinée, le préfet de Paris a précisé que les militaires auraient pour mission de défendre certains bâtiments publics. “Ceux qui jouent à faire peur et à se faire peur ont tort. Pas de faux message et de fausses inquiétudes sur ce sujet”, avait déclaré le locataire de l’Elysée.

Source  et Vidéo : BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *