Michel Lenouvel, nouveau commandant de la brigade de gendarmerie

Michel Lenouvel, lors de la cérémonie militaire de prise de commandement lundi après-midi, présidée par la chef d’escadron de Montfort, Deborah Donadille.

Michel Lenouvel, lors de la cérémonie militaire de prise de commandement lundi après-midi, présidée par la chef d’escadron de Montfort, Deborah Donadille. | Ouest-France.

Lundi après-midi, le parvis de la Mairie était au garde-à-vous pour la cérémonie militaire de prise de commandement de Michel Lenouvel, le nouveau commandant de la brigade de Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

Son parcours

Michel Lenouvel est rentré en école de gendarmerie par son service militaire en 1989, avant d’être affecté à l’escadron de gendarmerie mobile du Havre un an après. En 1998, il est affecté à la gendarmerie départementale de Clermont dans l’Oise et cinq ans après, à la brigade des recherches de Dieppe.

C’est alors qu’il est reçu au concours Officier rang de gendarmerie (OGR). Il sera alors affecté en tant que lieutenant à Savenay, avant d’arriver le 1er août dernier au commandement de la gendarmerie de Montauban-de-Bretagne.

« La gendarmerie de Montauban est organisée en deux unités depuis le 1er septembre, alors que Bécherel est rattaché à Hédé, la brigade de Montauban est compétente sur l’ensemble du territoire de la communauté de communes Saint-Méen Montauban, sauf Irodouër et Saint-Pern », a-t-il rappelé.

Sa mission pour la brigade

Entrée dans la gendarmerie pour « la proximité avec la population et la richesse du métier, dans lequel on apprend tous les jours et on doit sans cesse se remettre en question », Michel Lenouvel souhaiterait sur cette affectation « agir sur la sécurité de proximité renforcée au service de la population, lutter contre les délits d’appropriation (cambriolages essentiellement), la sécurité routière, les renseignements ». Et cela grâce à deux leviers principaux : « la prévention et des partenariats ».

Et il compte pour ce faire, « être présent sur le terrain, communiquer avec la population pour prendre des mesures contre les cambriolages entre autres, et être alors en contact avec les chefs d’entreprises, mais aussi les responsables des services administratifs afin de communiquer et prévenir au maximum ».

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.