SAINT-VENANT Le projet de gendarmerie, initié en 2007, est dorénavant bien concret

La nouvelle gendarmerie, dont la genèse remonte à neuf ans, a été officiellement été inaugurée ce mercredi matin. Elle regroupe une brigade et le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie.

 http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2016/10/19/node_61818/10545215/public/2016/10/19/B9710010572Z.1_20161019135629_000%2BGEM7R1TIS.2-0.jpg?itok=e-6Lh-Ok

Représentants de l’État, élus et hauts dirigeants de la gendarmerie sont venus inaugurer la nouvelle brigade.

Il aura fallu 9 ans entre le lancement du projet de regrouper une brigade de gendarmerie et le PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) et son inauguration hier matin… Un projet qui a vu le jour avec l’arrivée, en avril dernier, de la brigade de Norrent-Fontes et du PSIG de Bruay sur le territoire de Saint-Venant où le maire, André Flajolet, a mis à disposition un terrain «  dans l’allée des Bleuets, ça ne s’invente pas…  » indique-t-il avec malice.

Neuf ans et un budget total de 6,2 millions d’euros investis grâce «  à la volonté tenace du maire  », comme le souligne la préfète, Fabienne Buccio, qui sera financé par les loyers verser par la gendarmerie en plus des subventions de l’État représentant environ 25 %. Hier, les nombreux officiels ont salué la réussite de cette construction réalisée par les nombreux acteurs locaux, de l’architecte béthunois Jacques Cardon à l’entreprise lilléroise Bel’Bois.

Vingt-trois gendarmes

Les dix gendarmes de la brigade de Saint-Venant et les treize du PSIG, dirigés par les adjudants-chefs Mortelet et Marciniak, font désormais partie du paysage saint-venantais avec ce que le colonel Bereziat qualifie de «  nouveau point de service public pour la population  ». Leur arrivée dans ces nouveaux locaux est la concrétisation de l’effort humain et matériel de l’État, a insisté le député Stéphane Saint-André, dans un contexte où la mobilisation des forces de l’ordre est plus que jamais d’actualité. Dans l’arrondissement de Béthune comme ailleurs.

Au cours de l’inauguration, quatre gendarmes ont été mis à l’honneur : adjudant-chef Leroy (médaille militaire de la protection du territoire), gendarme Toursel (médaille d’or de la défense nationale), adjudant Lesieur et Goncalves (lettres de félicitations).

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.