L’officier Garcia parle de la page Facebook de la gendarmerie [audio]

Le lieutenant-colonel Philippe Garcia était l’invité de France Bleu La Rochelle ce mardi matin, pour parler de la page Facebook “Gendarmerie de la Charente”. Un succès puisque cinq mois après son lancement, elle recueille déjà 3500 fans.

A l’antenne, le lieutenant-colonel a indiqué qu’on compte une cinquantaine de pages Facebook de gendarmerie, représentant autant de départements. Dans la région, la Charente a ouvert la voie. Récemment, les gendarmeries des Deux-Sèvres et de Haute-Vienne ont ouvert leur page, tout comme celle de Charente-Maritime, lancée hier lundi.

“Cela répond à une volonté de la direction de la gendarmerie d’occuper les espaces sociaux et d’utiliser les nouveaux supports de communication”, a expliqué à l’antenne Philippe Garcia. Objectif: toucher un public différent, celui qui ne lit pas forcément les journaux. “On nous pose beaucoup de questions, par rapport à la sécurité routière par exemple, au transport des enfants dans les bus.” Le gendarmerie échange aussi avec les internautes en messages privés.”

Même si ce n’est pas l’objectif premier de cette page, les contributions des internautes ne se cantonnent pas toujours à de simples questions. “On a parfois eu des renseignements intéressants qu’on a pu exploiter ou qui ont apporté certains éléments à des enquêtes”, reconnaît l’officier adjoint au commandement de la Gendarmerie.

Internet permet aussi de casser les codes, de s’épargner un ton trop formel. Voire de s’autoriser quelques notes d’humour. La semaine dernière, on vous rapportait la manière amusante pour les gendarmes de fêter l’arrivée du Beaujolais. “On essaye d’avoir un ton décalé, analyse Philippe Garcia. De communiquer des choses sérieuses sans se prendre au sérieux, le message passe mieux.”

L’intégralité de l’interview est à réécouter ci-dessous. Cliquez sur “Lancer le direct” puis sélectionner dans la barre grise l’heure de diffusion de l’interview 7h50.

Source : Charente Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *